Vidéo. l'expulsion du réprésentant de la Cédéao vue par les Maliens

DR
Le 30/10/2021 à 18h16, mis à jour le 30/10/2021 à 20h02

VidéoAlors que la Cédéao tente de mettre la pression sur les autorités de la transition malienne pour accélérer le transfert du pouvoir aux civils, voilà que son représetant à Bamako a été expulsé par le ministre des Affaires étrangères. Une situation que les Maliens accueillent diversement.

Le lundi 25 octobre 2021, le représentant spécial de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) au Mali a été convoqué au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale où il lui a été notifié la décision du gouvernement de la république du Mali le déclarant «persona non grata» au vu de ses agissements incompatibles avec son statut. L'opinion publique malienne semble plutôt soutenir cette décision, bien que certains appellent à plus de retenue.

Selon Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères, les diplomates ont une obligation de réserve et d'impartialité. «Ils ne doivent pas s'ingérer dans les affaires du pays». Il précise qu'avant d'arriver à ce stade, «le représentant de la Cédéao a reçu plusieurs mises en garde qui lui ont été adressées, ensuite à la Commission de la Cédéao et même à la présidence en exercice. Cependant, l'intéressé a continué à s'adonner à des activités qui sont incompatibles avec sa mission», a-t-il noté.

Beaucoup soutiennent cette initiative, y compris par l'organisation de manifestations de rue pour protester contre la pression de l'organsation régionale sur les autorités.

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 30/10/2021 à 18h16, mis à jour le 30/10/2021 à 20h02