Mali: la migration irrégulière prive le pays de ses bras valides

VidéoL’UNESCO et la Maison de la presse ont organisé, lundi 20 juin 2022 à Bamako, le Forum national sur les impacts des actions et initiatives sur la migration. Une rencontre qui repose le débat de l'impact négatif de ce phénomène sur les économies africaines.

Le 22/06/2022 à 10h43

L’objectif de cette rencontre, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre des Maliens établis à l’extérieur, Alhamdou Ag Ilyène, était de créer un cadre d’échange et de partage sur les impacts des actions et initiatives mises en œuvre au Mali concernant la migration. Notons que le pays ouest-africain est l'un des plus grands émetteurs de migrants du continent.

Les participants ont été unanimes à reconnaître que la migration ralentit la croissance économique, du fait qu'il s'agit d'une fuite des cerveaux, mais également des bras les plus valides. En effet, l'essentiel des candidats à la migration ont moins de 30 ans, couche essentielle de la population potentiellement active. En outre, de plus en plus de migrants ont fait des études au-delà du baccalauréat, un investissement d'au moins 13 années d'éducation pour l'Etat malien. Pourtant, des initiatives offrant par exemple des opportunités d'auto-emploi aux jeunes ont été mises en place.

La tenue du Forum national sur les impacts des actions et initiatives sur la migration s’inscrit par ailleurs dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Autonomisation des jeunes pour la lutte contre la migration à travers les médias au Mali». Ce projet vise la complémentarité des actions de l’UNESCO en faveur des jeunes filles et garçons, afin de contribuer au développement durable. Il consiste notamment à renforcer la capacité des professionnels des médias à rendre compte de la migration tout en promouvant des normes et des bonnes pratiques en matière de droits de l’Homme et des approches spécifiques et inclusives de la couverture de cette question dans les pays cibles.

A ce sujet, le ministre des Maliens établis à l’extérieur a souligné que la presse a une grande responsabilité dans la gestion des migrations en ce sens qu’elle est appelée à présenter les réalités sur les routes de la migration et la situation des migrants dans les pays d’accueil, mais également dans la mise en exergue des nombreux cas de réussite et les ressources de nos pays qui peuvent être de véritables sources d'inspiration pour la jeunesse.

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 22/06/2022 à 10h43

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800