Fermer
#Société

Mali: face à la flambée des prix des céréales, de plus en plus d'agriculteurs retournent à la terre

Mise à jour le 03/07/2022 à 14h36 Publié le 03/07/2022 à 14h35 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : A Bamako, comme dans les autres régions du Mali, l’hivernage s’est installé depuis le mois de juin. C’est l’occasion pour les ruraux de retourner dans les champs, mais cette année, ils préfèrent produire des céréales, dont les prix ne cessent de flamber.

Depuis l’avènement de la crise sécuritaire, beaucoup de personnes ne parviennent plus à produire en toute quiétude. Dans certaines régions du Mali, cultiver un lopin de terre est devenu une gageure, car quand on sème, on n'est jamais sûr de récolter. Dans ces localités, les cultures sont saccagées par des forces obscurantistes, et parfois le feu est mis aux greniers. 

Ces problèmes impactent sensiblement le rendement des paysans du Nord et du centre. Par conséquent, toute la production malienne s'en trouve affectée, surtout les prix des produits de première nécessité.

>>> LIRE AUSSI: Crise en Ukraine: face à l'inflation, la Côte d'Ivoire veut miser sur ses céréales locales

Par ailleurs, à l'échelle internationale, les prix des céréales ont considérablement augmenté, de sorte que les familles aux revenus modestes n'ont plus accès aux produits vivriers comme le mil, le maïs ou encore le riz. La solution qui s'impose est de produire elles-mêmes ces céréales pour leur propre consommation. Un pari gagnant puisqu'en cas d'excédent, il est toujours possible de vendre le surplus à un prix intéressant.
Le 03/07/2022 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté