Fermer

Visa: voici les pays du continent les plus ouverts et les plus fermés aux Africains

Mise à jour le 03/01/2022 à 15h28 Publié le 03/01/2022 à 15h26 Par Moussa Diop

#Politique
Ecovisa
© Copyright : DR

#Maroc : Seulement trois pays africains donnent accès à leur territoire à tous les ressortissants du continent sans visa. La libre circulation des personnes est donc encore loin d’être une réalité en Afrique. Voici le classement des pays les plus et les moins ouverts aux Africains.

En 2021, l’indice d’ouverture sur les visas en Afrique a connu une légère baisse. Et pour la première fois depuis le lancement de cet indice en 2016, de nombreux pays ont reculé dans leur classement au cours de l’année. La situation sanitaire du Covid-19 y est peut-être pour quelque chose. C’est ce qui ressort de l’indice d’ouverture sur les visas en Afrique du «Rapport 2021 sur l’Ouverture des régimes de visas en Afrique» de la Banque africaine de développement et de l’Union africaine.

Selon cet indice qui mesure les exigences en matière de visas de chaque pays du continent, s’il y a des avancées notables depuis 2016, globalement, l’Afrique est divisée à quasi-égalité entre les pays ayant une politique libérale en matière de visas et ceux dont la politique est plus restrictive vis-à-vis des Africains.

>>> LIRE AUSSI: Voici le Top 10 des passeports les plus puissants d’Afrique en 2021, selon le cabinet Henley and Partners

Ainsi, «25% des pays africains accueillent une partie ou la totalité des visiteurs africains, sans visa. 24% des pays africains autorisent une partie ou la totalité des visiteurs africains à obtenir un visa à l’arrivée. 51% des pays africains font obligation aux visiteurs africains d’obtenir un visa avant leur arrivée», détaille le rapport.

Globalement, les pays utilisent les visas à différentes fins: sécurité, limitation des arrivées d’étrangers, générer des revenus et comme moyen de réciprocité de traitement.

Pour mesurer le degré d’ouverture des pays africains, l’Indice d’ouverture sur les visas en Afrique (IOVA) prend en compte trois indicateurs: visa obligatoire, visa à l’arrivée et sans visa. Pour chaque pays, une note est octroyée à raison de 0 quand le visa est obligatoire avant le voyage, 0,8 quand il est octroyé à l’arrivée et 1 quand le pays est sans visa. Les notes vont de 0 à 1, où 0 désigne les pays dont les politiques en matière de visas sont les plus restrictives et 1 pour les pays les plus accueillants. Le score de chaque pays est calculé en additionnant les résultats des trois indicateurs (% du visa requis x 0) + (% du visa à l’arrivée x 0,8) + (% de l’absence de visa x 1). Plus la note d’un pays est élevée, plus le pays est considéré comme ouvert, et vice versa.

>>> LIRE AUSSI: Visas Schengen: voici les 11 pays africains menacés de restriction par l'Union européenne

Globalement, en 2021, seulement trois pays africains offraient un accès sans visa aux ressortissants de tous les autres pays africains, obtenant chacun ainsi la note 1 de l’indice. Il s’agit du Bénin, des Seychelles et de la Gambie dont les territoires sont ouverts à tous les Africains sans aucune restriction de visa.



Derrière ces trois pays suivent le Sénégal (0,883), le Ghana (0,875), le Rwanda (0,868), le Nigéria (0, 864), l’Ouganda (0,853), la Guinée-Bissau (0,849) et le Cap-Vert (0,845).

A noter que 5 pays -Sénégal, Rwanda, Nigéria, Guinée-Bissau et Mauritanie- offrent l’accès sans visa ou le visa à l’arrivée à tous les Africains. De même, les Comores offrent un visa à l’arrivée à tous les Africains.

>>> LIRE AUSSI: Visa Schengen pour la France: le Maroc, premier du Top 5 des pays bénéficiaires en 2020

Ainsi, en 2021, 9 pays offraient un accès libéral à tous les Africains, contre 11 en 2020 et 13 en 2016. Et ce sont les pays de l’Afrique de l’Ouest qui sont les plus ouverts aux Africains. Ainsi, 9 des 20 pays les plus ouverts se trouvent dans cette région : Bénin, Cap-Vert, Ghana, Guinée-Bissau, Nigéria, Sénégal, Gambie, Togo et Sierra Leone.

A noter également que 24 pays africains, soit 44% des Etats du continent, délivrent des visas électroniques.

Au niveau des pays d’Afrique du Nord, la Mauritanie est le seul de la région figurant parmi les 20 pays les plus ouverts du continent avec une note de 0,830 qui la classe au 12e rang des pays les plus ouverts aux Africains. Elle devance la Tunisie avec une note de 0,415 le classant au 25e rang africain, le Maroc (0,132 au 43e rang), l’Algérie (0,113 au 44e rang) et la Libye (0,019 au 50e rang). Cette région figure parmi les plus fermées aux Africains aux côtés de celle de l’Afrique centrale.



Les pays les plus fermés du continent sont le Soudan du Sud, la Guinée, et Djibouti qui affichent chacun la note 0, autrement dit, ces pays exigent des visas aux ressortissants de tous les autres pays du continent.

>>> LIRE AUSSI: Visa Schengen: voici le Top 5 des pays africains bénéficiaires

Si les cas du Soudan du Sud et de Djibouti sont compréhensibles, il n’en demeure pas moins que le classement de la Guinée paraît anormal. En effet, faisant partie de l’espace de la CEDEAO, la Guinée n'exige pas des ressortissants de ces pays de visas pour rentrer dans son territoire, sans compter les conventions signées avec certains pays dont le Maroc et qui exemptent les ressortissants de ces pays du visa. Logiquement, cette place revient à la Guinée équatoriale, un pays pérolier plutôt fermé aux pays africains. 

La Guinée équatoriale et la Libye affichent également de faibles notes de 0,019 chacun, se classant au 50e rang des pays les plus fermés aux autres africains.

L’Algérie (0,113 et 44e), le Burundi (0,113 et 44e), l’Egypte (0,060 et 46e), l’Erythrée (0,049 et 48e) et le Soudan (0,030 et 49e) figurent aussi parmi les pays les plus fermés aux Africains.

A noter que la libre circulation des personnes est une des priorités de l’Union africaine en ce sens qu’elle pourra stimuler le commerce intra-africain dans le cadre de la Zone de libre-échange continental africain (Zlecaf). Seulement, à ce jour, 33 pays du continent ont signé le Protocole sur la libre circulation des personnes et seulement 4-Mali, Niger, Rwanda et Sao Tome-et-Principe- l’ont ratifié.
Le 03/01/2022 Par Moussa Diop