Fermer

Covid-19: inquiétude en Afrique à cause du variant Delta, même chez les personnes déjà vaccinées

Mise à jour le 25/06/2021 à 10h34 Publié le 25/06/2021 à 10h33 Par Moussa Diop

#Société
variant indien
© Copyright : DR

#Maroc : Les contagions explosent dans de nombreux pays africains à cause notamment du variant indiens. Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce sera la pire vague depuis l’apparition de la pandémie en Afrique. La vigilance est de mise même pour les personnes déjà vaccinées.

L’OMS vient de tirer la sonnette d’alarme. Il faut dire que la situation commence à devenir inquiétante. Le Sars-Cov-2 se propage de plus en plus rapidement en Afrique. Plus concrètement, c’est le variant indien, surnommé variant Delta, qui est derrière cette explosion de contagions dans de nombreux pays du continent.

Selon Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Afrique, «avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports de plus en plus nombreux de maladie graves, la dernière vague menace d’être la pire à ce jour en Afrique».

>>> LIRE AUSSI: Ouganda: confinement de six semaines et couvre-feu face à la progression du Covid-19

Il faut reconnaitre que le continent africain, hormis quelques rares pays, a été globalement épargné par la pandémie du Covid-19. Toutefois, la situation risque de changer. Depuis bientôt 5 semaines, c’est le continent qui affiche les plus fortes progressions de contaminations au niveau mondial. En l’espace de 48 jours, ce sont presque un demi millions de nouveaux cas qui ont été enregistrés en Afrique, soit une hausse de 21% par rapport pour la même période lors de la seconde vague.

Dans certains pays, les hausses sont exceptionnelles. C’est le cas de de la RD Congo, de l’Ouganda, de la Tunisie, … Et pour l’OMS, les contaminations de la troisième vague devraient dépasser celles de la seconde vague qui a touché l’Afrique. A titre d’illustration, en Tunisie, lors de la séance du 22 juin, 3638 cas ont été enregistrés sur un total de 10.073 tests effectués, soit un taux de positivité de 36,12%, le plus élevé au monde, pour 95 décès. La situation risque de se corser davantage avec la découverte d’un premier cas du variant indien (variant Delta), considéré comme étant plus contagieux, et qui tend à devenir le plus dominant.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: pic de nouvelles infections en Afrique du Sud

Qu’est ce qui explique cette situation au moment où on enregistre des décrues de contagions un peu partout? Plusieurs facteurs expliquent cette situation. D’abord, il y a l’effet du variant Delta qui est derrière l’explosion des contagions en Afrique. Il est près de 60% plus contagieux que le variant Alpha (variant britannique). En effet, selon l’OMS, environ 77% en RD Congo et 97% des contaminations en Ouganda, deux pays très touchés par cette nouvelle vague, sont liés au variant Delta. Et malheureusement, ce variant indien est détecté dans plus de 14 pays africains. Et cette souche est beaucoup plus contagieuse que la souche mère du Covid-19 et touche les jeunes. Et déjà le nouveau variant «Delta plus» de la souche indienne semble réduire l’immunité acquise. Une situation qui pourrait expliquer la flambée des contagions même dans les pays qui ont beaucoup vacciné comme les Seychelles. 

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: les Seychelles proches du seuil d’immunité collective grâce aux vaccins

Les Seychelles, l’un des pays les plus vaccinés au monde, avec 68,60% de la population totalement vaccinés et 72,4% ayant reçu une dose, connait depuis un mois des contagions jamais connues auparavant. Une situation qui s’explique par l’ouverture des frontières du pays depuis la 25 mars dernier dans le but d’attirer des touristes dont l’économie seychelloise est dépendante.

Selon certains spécialites, les vaccins Pfizer, AstraZeneca, Johnson&Johnson et Moderna seraient efficaces contre le variant indien. En tout état de cause, la prudence est de mise, même pour les personnes vaccinées.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19. Afrique: inquiétude avec la troisième vague et l'absence de vaccins

Ensuite, le nombre de personnes vaccinées au niveau du continent demeure négligeable, avec seulement 1% des habitants vaccinés. C’est dire que l’Afrique est le continent le plus exposé aux variants du fait d’absence d’immunité de sa population. Outre l’accès difficile aux vaccins du fait des approvisionnements qui se font au compte-goutte, il y a aussi le problème de défiance des Africains vis-à-vis des vaccins dans de nombreux pays dont la RD Congo, la Malawi, etc.

Enfin, cette explosion des contagions s’explique aussi par le non respect des gestes barrières (distanciation physique, port du masque,…) et les ouvertures des frontières. D’ailleurs, les pays les plus affectés par cette nouvelle vague de contagion sont les pays d’Afrique de l’Est et australe où vivent une forte diaspora indienne (Afrique du Sud, Seychelles, Tanzanie, Kenya,…
Le 25/06/2021 Par Moussa Diop