Fermer
#Société

Un couple d'ingénieurs marocains fait escale à Libreville pendant son incroyable périple continental

Publié le 29/05/2022 à 10h57 Par notre correspondant à Libreville Ismael Obiang Nze.

#Maroc : Un jeune couple d'ingénieurs marocains est engagé dans un périple à travers l'Afrique depuis 5 mois. Ils ont fait escale dans la capitale gabonaise, Libreville. L'occasion pour eux de relater la première partie de leur incroyable voyage.

L'aventure d'Omar Berraho et son épouse Chadyne Rahhali a débuté par le Maroc le 22 janvier dernier. Pendant environ un mois, ils ont visité le Royaume profond avant de se retrouver à l'Ouest et au centre du continent avec une escale à Libreville, au Gabon. «On a fait Mauritanie, Sénégal, Guinée Conakry, Côte d'Ivoire, Ghana, Togo, Bénin, Nigéria, Cameroun... En tout, 11 pays après le Maroc. On avait un peu marre de la routine. Surtout que moi j'ai travaillé 8 ans à Paris et Chadyne 5 ans. On voulait voir autre chose, en fait», confie Omar Berraho.

Une incroyable aventure à bord d'un Range Rover ancienne version totalement restauré, et c'est ce monstre de la route réputé pour son incapacité à tomber en panne qui vient de leur permettre de franchir l'équateur au Gabon en provenance du Cameroun.

>>> LIRE AUSSI: Mauritanie: 59è anniversaire de l'Unité africaine, à la découverte de l’art culinaire de pays africains

Il faut dire que l'envie de découvrir d'autres cultures et d'autres horizons de l'Afrique est à la base du projet de voyage d'Omar et Chadyne. De cette expérience, le jeune couple marocain garde de très bons souvenirs jusque-là. «On s'est dit que le meilleur moyen de le faire, c'est d'aller en voiture pour découvrir la route et les petits villages. On a rencontré énormément de personnes qui nous accueillis dans plein de pays, notamment à Abidjan et au Cameroun, etc. Aussi, on a rencontré énormément de personnes dans de petits villages lointains. C'est vrai qu'on n'arrivait pas à communiquer, mais on leur a montré notre mode de vie qui leur paraissait bizarre. Puis, il y a eu un lien magique qui s'est créé entre nous. La communication se faisait avec des gestes parce qu'il y avait des villages où personne ne parlait français. Après, tout reste humain, ils savaient par exemple qu'on avait besoin de dormir. Plusieurs fois, ils nous ont offert des légumes et des fruits», expliquent les deux touristes.

Le couple a préparé son voyage avec très peu de choses dans la voiture. Juste une tente de toit pour dormir, quelques vêtements et surtout un parfait aménagement intérieur de leur véhicule, comme nous le montre Omar Berraho: «Là, c'est une petite tablette où on cuisine pour mettre le réchaud, etc. On a une table de travail et un petit espace qui nous sert de rangement. Ça, c'est un réchaud à essence. On a une petite touche marocaine qui est un tagine, et là, c'est un robinet qui est alimenté par un réservoir d'eau, une glacière électrique et un panneau solaire électrique de 300 W avec deux batteries qui nous permet d'être autonomes pendant 5 ou 6 jours», détaille Omar Berraho.

>>> LIRE AUSSI: Maroc: Othmane Zolati poursuit sa folle aventure de tour du continent à pieds

Alors que les deux aventuriers récupèrent à Libreville, ils ont présenté leurs civilités à l'ambassadeur du Maroc au Gabon. Abdellah Sbihi s'est montré visiblement admiratif de leur courage de découvrir l'autre Afrique: «Voilà deux jeunes Marocains, deux jeunes compatriotes, qui résident de surcroît à Paris, qui ont fait des études d'ingénieurs et qui ont eu cette idée très originale, très spéciale de parcourir notre beau continent. Je suis vraiment honoré de les recevoir aujourd'hui dans le cadre de cette Journée mondiale de l'Afrique qu'on a célébrée récemment et qu'on continuera de célébrer ce soir à la résidence de l'ambassade du Royaume du Maroc. Deux jeunes compatriotes qui ont quitté le Royaume du Maroc, il y a de cela 5 mois et qui en sont à leur 11ème pays d'accueil et qui me confirmaient qu'ils ont été bien accueillis de la part de nos amis et frères africains Et je peux dire que ce sont deux jeunes ambassadeurs, c'est à ce titre que je les ai reçus également», s'est réjoui le diplomate.

Après Libreville, l'aventure des deux jeunes Marocains se poursuit et connaitra son épilogue en Afrique du Sud.
Le 29/05/2022 Par notre correspondant à Libreville Ismael Obiang Nze.