Fermer

Maroc-Mauritanie: le ministre mauritanien des Affaires étrangères attendu ce lundi à Rabat

Mise à jour le 24/05/2021 à 11h58 Publié le 24/05/2021 à 11h58 Par Mohammed Chakir Alaoui

#Politique
Ismail Ould Cheikh Ahmed

Ismail Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères mauritanien.

© Copyright : DR

#Maroc : Le chef de la diplomatie mauritanienne, Ismail Ould Cheikh Ahmed, est attendu ce lundi 24 mai 2021 pour des entretiens à Rabat avec son homologue, Nasser Bourita, a appris Le360 de source informée.

La visite du chef de la diplomatie mauritanienne au Maroc devait initialement avoir lieu fin mars dernier, mais des contraintes liées à la situation sanitaire dans son pays, selon les médias mauritaniens, ont repoussé ce voyage à une date ultérieure. Les mauvaises langues avaient imputé, à tort, ce report à une crise dans les relations bilatérales.

Ce déplacement à Rabat d'Ismail Ould Cheikh Ahmed sera matérialisé ce lundi 24 mai par des entretiens prévus à Rabat avec Nasser Bourita dont les liens d'amitié avec le responsable mauritanien remontent à des années.

>>> LIRE AUSSI: Maroc-Mauritanie: relations bilatérales et géopolitique régionale, l'ambassadeur Hamid Chabar fait le point

Les discussions porteront essentiellement sur les perspectives de développement de la coopération politique, économique et culturelle entre les deux pays frères.

La situation dans la région, y compris la cause de l'intégrité nationale, sera également évoquée aux côtés de la récente tension crée par l'Espagne dans ses relations politique et diplomatique avec son voisin du sud, le Maroc.

>>> LIRE AUSSI: Maroc-Mauritanie: l’ambassadeur accrédité à Rabat nommé chargé de mission à la présidence

L'origine de cette crise, comme l'a répété à plusieurs reprises le Maroc, est due essentiellement à la violation par Madrid de son partenariat avec Rabat en accueillant, sans prévenir, sur son sol le chef des séparatistes, Brahim Ghali, sous un faux nom et un passeport algérien falsifié alors que ce dernier fait face à une série de plaintes liées à des crimes de guerre, à des actes de torture et à des viols.
Le 24/05/2021 Par Mohammed Chakir Alaoui