Fermer

Covid-19: voici l’évolution de la vaccination en Afrique

Mise à jour le 20/05/2021 à 15h03 Publié le 20/05/2021 à 15h01 Par Moussa Diop

#Société
Vaccination
© Copyright : DR

#Maroc : En dépit de l’approvisionnement en vaccins, l’Afrique n'a injecté actuellement qu’un peu plus de 26 millions de doses, dont 45% sont concentrés rien qu'au Maroc, quand l’Afrique, dans son ensemble, compte à peine 1,67% des doses administrées dans le monde.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 avance à grand pas dans le monde. A aujourd’hui, un peu plus de 1,6 milliard de doses de vaccins ont été administrées sur la planète. Une situation qui a certainement contribué à faire reculer un peu partout la propagation de cette pandémie, notamment dans des pays qui ont beaucoup vacciner comme les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, Israël,…

Toutefois, la situation n'est pas égale dans toutes les régions et affiche même une visage totalement différent en Afrique. En effet, jusqu'à présent, ce sont seulement à peine plus de 26,04 millions de doses qui ont été injectées au niveau du continent, soit à peine 1,67% des doses administrées dans le monde et à peine 2% de la population africaine. Et sachant qu’il faut globalement deux doses pour les vaccins les plus utilisés sur le continent (AstraZeneca et Sinopharm) pour qu’une personne soit considérée comme vaccinée contre le Covid-19, on peut dire qu’à peine 1% de la population africaine est actuellement immunisée.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: le Conseil de sécurité de l'ONU s'inquiète d'une vaccination insuffisante en Afrique

Plusieurs facteurs expliquent cette faible vaccination de la population africaine. D’abord, plusieurs pays africains n’ont pas fait de la vaccination contre le Covid-19 une priorité. Il faut dire que la pandémie n’a pas vraiment touché le continent qui compte officiellement 4,76 millions de cas pour 127.599 décès et 4,29 millions de personnes guéries.

Ensuite, l’accès aux vaccins pose un véritable problème en Afrique. Les pays développés plus durement touchés, à l’image des Etats-Unis et du Royaume-Uni, ont interdit les exportations de vaccins pour les consacrer uniquement à la vaccination de leur population. Et la situation est devenue plus critique encore pour le continent depuis que l’Inde a interdit au laboratoire Serum institute of India d’exporter une partie de sa production. Or, c’est ce laboratoire indien, qui bénéficie d’une licence d’AstraZeneca-Oxford, qui approvisionnait les pays africains. Conséquence, le continent s’est retrouvé presque sans vaccins durant plusieurs semaines.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19. Afrique: faute de vaccins, les campagnes de vaccination presque à l’arrêt

Toutefois, la situation semble se décanter depuis quelques semaines sous l’effet conjugué de l’avancement de la campagne de vaccination aux Etats-Unis où presque tous les adultes sont vaccinés, permettant de libérer des vaccins pour le reste du monde, de l’augmentation des capacités des unités de production de vaccins, de la mise à disposition par les Etats-Unis et l’Union européenne de vaccins au profit des pays du continent, de l’arrivée de nombreux lots de vaccins du programme Covax et de la réception de vaccins achetés par les pays africains auprès des laboratoires pharmaceutiques. 

Cependant, les problèmes de logistiques freinent aussi les campagnes de vaccination dans de nombreux pays, notamment au niveau des zones rurales, d’accès difficile et où souvent l’électricité fait défaut. Ainsi, le Nigéria, qui a reçu 4 millions de vaccins du programme Covax depuis plus de 2 mois, n’arrive pas totalement à administrer les doses reçues. Il faut dire également que les populations africaines sont globalement réticentes à la vaccination anti-Covid-19. Le fait que cette pandémie fait relativement peu de victimes en Afrique y est pour quelque chose.

>>> LIRE AUSSI: Tunisie. Covid-19: la situation épidémiologique est inquiétante et la vaccination patine

Nonobstant, les campagnes de vaccination qui tournaient en mode ralenti dans presque tous les pays du continent ont repris un peu partout, même si le rythme demeure encore lent, hormis au Maroc où on note une accélération des approvisionnements et de la vaccination de population.

Avec 14,45 millions de doses reçues, le Maroc est de loin le pays qui a le plus vacciné au niveau du continent africain avec 11,70 millions de doses administrées, soit 45% des doses administrées en Afrique. En détail, 7,03 millions de personnes ont été vaccinées dont 4,67 millions ont reçu les deux doses. Ces vaccinations ont contribué à la baisse des contagions au Covid-19 dans le Royaume qui ne compte actuellement que 2.442 cas actifs.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: le Ramadan ralentit la campagne de vaccination anti-Covid

Loin derrière le Maroc suivent le Nigéria (1,84 million de doses administrées), l’Ethiopie (1,5 million), l’Egypte (1,37 million), le Kenya (945.597), la Tunisie (861.977), le Ghana (852.047), le Zimbabwe (844.680), l’Angola (681.502) et l’Afrique du Sud (558.170).

Dans certains pays durement touchés par la 3e vague de contagion (Kenya, Tunisie…), on note un intérêt croissant pour la vaccination. Ainsi, en Tunisie, après un début timide, la campagne s’accélère. En plus des 861.977 doses administrées, plus de 1,8 million de Tunisiens se sont inscrits sur la plateforme Evax dédiée à la vaccination, alors que la population était très réticente aux vaccins anti-Covid-19 avant l’apparition de cette 3e vague qui a été très contagieuse et meurtrière. Le pays a enregistré 328.528 cas de contaminations pour 11.971 décès et 290.282 guérisons. 
Le 20/05/2021 Par Moussa Diop