Fermer

Voici pourquoi les flux d'IDE à destination de l'Afrique ont explosé en 2021

Mise à jour le 20/01/2022 à 15h56 Publié le 20/01/2022 à 14h48 Par Moussa Diop

#Economie
Naspers
© Copyright : DR

#Maroc : L'Afrique a enregistré, en 2021, une forte hausse de 147 % des flux d’investissements directs étrangers (IDE). Une hausse, toutefois, quelque peu biaisée en ce sens qu'elle résulte d'une opération de swap d'actions concernant la plus grande entreprise d'Afrique en terme de capitalisation boursière.

Selon les premiers indicateurs relatifs aux flux d’investissements directs étrangers, les flux mondiaux ont augmenté de 77% en 2021, par rapport à 2020, pour atteindre 1.650 milliards de dollars, selon les données de l’Investment Trends Monitor de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) qui donne une idée sur les grandes lignes des flux d’investissements directs étrangers (IDE) en attendant la publication d’un rapport plus détaillé.

Et le continent africain (hors Egypte comptabilités avec les pays du Moyen-Orient par la Cnuced), en dépit des effets de la pandémie sur les investissements étrangers, a enregistré la seconde plus forte hausse avec des flux en progression de 147% à 97 milliards de dollars, derrière l’Europe qui signe une hausse exceptionnelle de 1.450%. Malgré cette forte hausse, l’Afrique ne représente qu’une part marginale avec 5,88% des flux d’IDE mondiaux en 2021.

>>> LIRE AUSSI: Voici les pays africains qui ont reçu le plus d’investissements directs étrangers en 2020, selon la CNUCED

Au niveau du continent africain, c’est l’Afrique subsaharienne qui est derrière cette forte progression avec une augmentation des flux de 200% à 88 milliards de dollars, contre une contraction de -13% à 9 milliards de dollars au niveau de la région Afrique du Nord.

Toutefois, selon le Cnuced, «la plupart des bénéficiaires du continent ont connu une hausse modérée des IDE», malgré le doublement du total des flux à destination de la région. Ainsi, cette forte hausse des flux à destination du continent doit être relativisée. En effet, elle est uniquement portée par les flux d’IDE à destination de l’Afrique du Sud qui ont bondi à 41 milliards de dollars en 2021, contre 3 milliards en 2020.

>>> LIRE AUSSI: Afrique: voici les 5 champions de la croissance en 2022 et 2023, selon les projections de la Banque Mondiale

Concrètement, ce flux est le résultat d’un échange d’actions intra-groupe portant sur 46 milliards de dollars entre la firme multinationale sud-africaine Naspers, géant mondial du multimédia, présent dans plus de 120 pays sur 4 continents et qui est la plus grande entreprise d’Afrique en termes de capitalisation boursière, avec une valeur estimée à 64 milliards de dollars, et son véhicule d’investissement dans les nouvelles technologies de l’information coté au Pays-Bas, Prosus.

C’est en août dernier que Naspers et Prosus ont annoncé un accord mettant en place une structure de participation croisée se traduisant par le transfert de la majorité de leurs actifs internationaux à Amsterdam. A la suite de cette opération croisée, Naspers détient environ 57% de Prosus et conserve le contrôle des votes, alors que Prosus a acquis 45% des actions de Naspers, portant sa participation dans la multinationale sud-africaine à 49%.

L’opération augmente la taille du flottant de Prosus à 100 milliards de dollars en doublant sa participation dans l’excellent portefeuille internet grand public mondial du groupe et contribue aussi à rééquilibrer le poids surdimensionné de Naspers à la Bourse de Johannesburg (20% de l’indice de la Bourse de Johannesburg) et améliorer sa valorisation.

>>> LIRE AUSSI: La Chine jette son dévolu sur l'Ethiopie, 8 milliards de dollars d'investissements prévus

A la suite de cette opération, Prosus détient des intérêts économiques d’environ 60% des actifs internationaux des deux entreprises, dont particulièrement celui du géant chinois Tencent, spécialisée dans les services internet et mobiles ainsi que la publicité en ligne. Naspers avait acquis, en 2001, 46,5% du chinois Tencent à seulement 32 millions de dollars, alors qu’elle n’était qu’une start-up, et aujourd’hui, cette entreprise figure parmi les plus remarquables en Chine avec une capitalisation actuelle à 61,31 milliards de dollars.

Ainsi, à travers cette opération de swap d’actions, Naspers transfert la participation extrêmement précieuse d’un tiers du géant de la téléphonie mobile Tencent d’Afrique vers l’Europe. Cela permettra de mieux faire face au durcissement de la règlementation du numérique en Chine.

C’est cette opération de swap d’actions qui est derrière cette forte hausse des flux d’IDE à destination du continent africain.
Le 20/01/2022 Par Moussa Diop