Fermer

Vidéo. Mauritanie: Nouakchott abrite "O'Meme", la première édition d'un Festival international de cinéma

Mise à jour le 23/05/2021 à 11h03 Publié le 23/05/2021 à 10h56 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Culture
Nouakchott abrite la première édition du Festival international du cinéma "O'Meme"
© Copyright : Le360 Afrique/Seck

#Mauritanie : Nouakchott est l'hôte du Festival international du film "O'Meme", axé sur le thème des droits de l’homme. Depuis le 20 mai dernier, et jusqu'à ce dimanche 23 mai 2021, plusieurs films nationaux et internationaux sont projetés. Aperçu, en ce jour de clôture.

Le Festival international du Cinéma "O'Meme" est organisé par Médias plus, une agence de production, sous la direction Sidi Mohamed Cheiguer.

Ce jeune cinéaste mauritanien a déjà, à son actif, plusieurs courts-métrages et a fait ses armes en tant qu'assistant du monument du cinéma mauritanien et africain, Abderrahmane Sissako.

Cette manifestation qui se déroule depuis trois jours à Nouakchott, et prend fin ce dimanche a permis aux cinéphiles de découvrir plusieurs films nationaux et internationaux, en compétition pour cette première édition. 

Ce festival entend "de rapprocher les populations du cinéma par la projection de plusieurs films à travers un échange sur des sujets relatifs aux droits humains", explique son directeur, Sidi Mohamed Cheiguer.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: le Festival du cinéma de Nouakchott renaît de ses cendres

Au programme du festival, plusieurs œuvres : "Un moment de silence" (Lalla Kaber), "De filiation inconnue" (Mohamed Cheikhna Kenkou), "Comme un inconnu dans un cimetière" (Moustapha Moulaty), "Bonheur" (Mariam Aziza Taleb), "70 femmes" (Mai Moustapha), "Almoudé" (Varah Abderahmane), "Shirts" (Khaled et Mamsy), "Kafla" (Khalifa Sy)…


Le jury du festival se compose de Hamet Omar Ly (président), Maimouna mint Saleck  et Jeanne Geiben, toutes deux membres du jury.

Mohamed Cheiguer explique que "l’organisation de ce Festival international du film s’inscrit dans le cadre des efforts de la société civile pour promouvoir les droits de l’homme. Une action de sensibilisation sur des valeurs, qui relève de notre devoir en tant qu’artistes".

>>> LIRE AUSSI: Fespaco: le principal festival du cinéma africain reprogrammé en octobre

"Nous sommes honorés d’accompagner ce festival dont la thématique porte sur les droits de l’homme, lesquels constituent une dimension essentielle de notre programme communal", a, pour sa part, souligné Taleb Mahjoub, maire de la commune de Tevragh Zeina de Nouakchott, qui abrite cet évènement.
Le 23/05/2021 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

à lire aussi