Fermer

Sénégal. Macky Sall promet d'en finir avec les inondations dans la banlieue de Dakar

Mise à jour le 18/09/2020 à 15h40 Publié le 18/09/2020 à 12h00 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Macky Sall à Keur Massar

Macky Sall à Keur Massar

© Copyright : DR

#Sénégal : Le chef de l’Etat sénégalais s’est rendu dans la commune de Keur Massar dans la banlieue de Dakar, particulièrement touchée par les inondations. Macky Sall y a annoncé une série de mesures censées répondre aux principales revendications des habitants de cette localité.

Macky Sall a effectué, ce jeudi 17 septembre 2020, sa première visite dans les zones inondées après les pluies diluviennes d’il y a dix jours. Arrivé dans la banlieue dakaroise accompagné d'une forte escorte, il a annoncé l’érection prochaine de Keur Massar en département, ce qui en fera le 5e département de la région de Dakar. 

La commune de Keur Massar, à cheval entre les départements de Pikine et Rufisque, est l’une des zones les plus touchées par les inondations.

Face à l’ensemble des problèmes dans cette zone, «la population, la densité, les problèmes d’assainissement et d’urbanisation, j'ai décidé (...) de faire de Keur Massar un nouveau département. Et depuis plusieurs années, d’ailleurs, nous y travaillons», a déclaré Macky Sall.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Enquête parlementaire sur 1,2 milliard d’euros emportés par les inondations

Et de préciser: «Je demanderai au ministre en charge des collectivités territoriales et au ministre de l’Intérieur de travailler avec les autorités administratives et coutumières de la zone pour voir la cohérence territoriale du futur nouveau département»

«Nous avons beaucoup fait, mais ce n’est pas suffisant et nous allons encore faire plus», a poursuivi le président sénégalais qui a également annoncé la mise en place d’un plan anti inondations d'un montant de 30 milliards de FCFA.

A ce titre, il a demandé aux maires et à l'ensemble des collectivités locales d'éviter d'attribuer des zones structurellement non constructibles aux habitants afin qu'ils cessent d'ériger des lotissements dans des cuvettes. «Autrement, tout ce que nous ferons ne servira à rien», a souligné le chef de l’Etat.

Pour lui, les populations doivent s’entraider, travailler ensemble, la main dans la main, pour que les zones inondables ne soient plus des zones d’habitat. C’est, à son avis, ce qui permettra de donner un sens aux actions qui sont en train d’être menées.

«Enormément de ressources ont été injectées et nous allons continuer à le faire puisque de façon globale, le département de Pikine est dans une zone marécageuse», a-t-il dit.
Le 18/09/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé