Sénégal. Covid-19: à cause de la seconde vague, un couvre feu décrété sur Dakar et Thiès

A Dakar et à Thiès, c'est désormais le couvre-feu entre 21h et 5h du matin, à partir de ce mercredi 6 janvier 2021. . DR

Le 06/01/2021 à 08h44, mis à jour le 07/01/2021 à 12h10

Le président sénégalais, Macky Sall, a décrété l'état d'urgence assorti d'un couvre feu partiel dans les régions de Dakar et Thiès, à compter de ce mercredi de 21 h à 5 h du matin.

L'information est tombée tard dans la soirée de ce mardi. Du fait de la propagation du coronavirus avec les cas qui augmentent de jour en jour, le président sénégaalais Macky Sall a présidé une réunion de crise, ce mardi au palais présidentiel.

Il a ainsi pris la décision de décréter l'état d'urgence et d'instaurer un couvre feu dans les régions de Dakar et Thiès, à compter de ce mercredi. Ce couvre feu commence à 21 heures pour se terminer à 5 heures du matin.

Dans une déclaration faite à la RTS1, la télévision publique, le président sénégalais s'est voulu ferme et très clair. «Je rappelle aux populations que l’heure est grave. Face au relâchement dans le respect des gestes barrières, face à la recrudescence des cas communautaires, des cas sévères, des cas graves et des cas de décès, j’ai décidé de décréter l'état d’urgence sur deux régions, Dakar et Thiès, à compter de ce mercredi de 21 heures à 5 heures du matin», a-t-il dit à la suite d’une réunion d’urgence au Palais de la République. Le président Macky Sall explique que s’il a été amené à prendre cette décision concernant ces deux régions, c’est parce que Dakar et Thiès regroupent plus de 90% des cas de Covid-19.

Il invite les membres du gouvernement à prendre toutes les mesures, chacun en ce qui le concerne. Macky Sall a également demandé aux populations de se conformer aux dispositions de prévention individuelles et collectives en évitant les déplacements non essentiels même pendant la journée et autres rassemblements publics et privés. En observant en permanence le respect des gestes barrières et le port obligatoire du masque dans les transports et lieux publics notamment les marchés... Je compte sur la collaboration et l’engagement communautaire ainsi que sur le soutien des notabilités religieuses et coutumières, de l’ensemble des élus, des jeunes et femmes pour accompagner le travail patriotique de nos vaillants hommes de santé et de sécurité.»

Conscient de l'étendue de l'épidémie, Macky Sall semble avoir compris que seul le vaccin pourrait à ce niveau mettre fin au mal. «J’ai ordonné qu’une stratégie nationale de vaccination me soit proposée dans les meilleurs délais pour prendre en charge et en priorité la vaccination du personnel médical et des groupes cibles qui nécessitent la plus grande attention. Bien sûr le Sénégal continue sa collaboration, dans le cadre de l’initiative Covacs (…)».

Juste après cette déclaration du président sénégalais, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé sur la télévision nationale. Il a prévenu ceux qui tenteraient de passer outre. «Quand il y a un texte qui organise des mesures de cette nature, il prévoit également des sanctions. Maintenant, nous espérons et souhaitons de ne pas arriver à ce stade parce que le président a appelé chacune et chacun à avoir le comportement et l’attitude qu’il faut».

«Le plus important aujourd’hui c’est de comprendre que, tous ensemble, nous devons faire bloc derrière le chef de l’Etat et attendre cet objectif qui est d’arrêter la propagation du virus», a-t-il ajouté avant de conclure qu'en cas d'infraction au couvre feu, des sanctions seront prises sans état d'âme.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 06/01/2021 à 08h44, mis à jour le 07/01/2021 à 12h10