Vidéo. Sénégal: pour gérer la catastrophe sanitaire, Macky Sall s'arroge des super-pouvoirs

Le360/Moustapha Cissé
Le 20/01/2021 à 16h11, mis à jour le 20/01/2021 à 22h03

VidéoSans premier ministre, il est seul à la tête du gouvernement. De plus, les députés lui ont cédé leur pouvoir de décision. Macky Sall est donc désormais dans des habits de super-président. Les défenseurs des droits de l'Homme s'alarment.

Sa dernière décision de faire modifier la loi sur l’état d’urgence et l’état de siège fait craindre à l'opinion publique une tendance dictatoriale à laquelle se livrerait le président Macky Sall. Ce troisième régime juridique a été promulgué lundi 18 janvier 2021 par le chef de l'Etat sénégalais après son adoption par l’Assemblée nationale la semaine dernière.

La question divise les défenseurs des droits humains. Ceux qui lui sont favorables estiment qu’il privilégie le droit à la vie en cherchant à combattre le virus, décision incompatible avec la liberté totale.

Mais, cet argument est rejeté par beaucoup d'experts et de membres de la société civile qui pensent que la mesure dont l’efficacité est à prouver viole la Constitution. De plus, ils soupçonnent le chef de l'Eat d'avoir une autre idée en tête que le seul objectif de sauver des vies.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 20/01/2021 à 16h11, mis à jour le 20/01/2021 à 22h03

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800