Sénégal: de fortes intempéries endommagent le nouvel aéroport

Les dégâts de la pluie à l'AIBD. DR

Le 28/06/2018 à 11h58, mis à jour le 28/06/2018 à 12h00

L’eau de pluie a rendu impraticable la piste d’atterrissage de l’AIBD. Et les rafales de vent ont endommagé le seul avion fonctionnel de la nouvelle compagnie Air Sénégal S.A.

Les averses enregistrées sur le territoire national, ce mercredi 27 juin, ont causé d’importants dégâts à l’aéroport international Blaise Diagne. Une bonne partie de la piste est actuellement inondée, ce qui la rend inapte à accueillir les avions en provenance de l’étranger. Des appareils qui avaient atterri au nouvel aéroport quelques heures plus tôt, dont le seul avion fonctionnel de la compagnie Air Sénégal S.A., ont également été endommagés. Les rafales de vent, qui ont précédé les premières précipitations de cet hivernage, ont balayé les tentes qui servaient d’abris aux aéronefs en entretien avant leur prochain décollage.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont rapidement posté des images témoignant des nombreux dégâts. 

Les effets de la pluie à Aeroport International Blaise Diagne (AIBD). Les bâches se sont envolées, les armatures cassées, les containers ont glissé et troué le fuselage d'un avion.

Posted by Papa Ismaila Dieng on Wednesday, June 27, 2018

Cet aéroport international Blaise Diagne a été construit à Diass, dans la région de Thiès, à 40 km de Dakar. A l'occasion de son inauguration en grande pompe, le 7 décembre 2017, il a été présenté comme l’un des aéroports les plus modernes de l’Afrique. Des voix s’étaient toutefois levées pour dénoncer son inauguration précipitée, malgré une construction qui aura duré 10 ans. Comme le montrent ces photos prises à l’AIBD, les dégâts enregistrés après ces premières précipitations semblent leur donner raison.

A noter que la première pierre de l’AIBD a été posée le 7 avril 2007, par l’ex-président Abdoulaye Wade qui en est l’initiateur. A son départ en mars 2012, son successeur, Macky Sall a repris le projet. Après plusieurs arrêts, les travaux de cet aéroport ont été confiés au duo turc Summa-Limak. Estimé, au début, à 200 milliards de francs CFA (305 millions d’euros), l’AIBD a finalement coûté plus de 400 milliards de francs CFA (602 millions d’euros). Et ce n’est que le 7 décembre 2017 qu’il a été inauguré.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 28/06/2018 à 11h58, mis à jour le 28/06/2018 à 12h00