Nord du Nigeria: au moins 35 invitées à un mariage enlevées par des hommes armés

Nigeria
Le 05/02/2024 à 12h46

Au moins trente-cinq femmes qui revenaient d’un mariage ont été enlevées par des hommes armés dans l’Etat de Katsina situé dans le Nord-Ouest du Nigeria, ont indiqué lundi à l’AFP des sources policières.

Cet enlèvement de masse est le plus important d’une série d’enlèvements récents qui touche tout le pays.

«Des personnes soupçonnées d’être des bandits armés ont tendu une embuscade et enlevé environ 35 femmes» qui revenaient d’un mariage dans la zone de Sabuwa, au cours de la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué le porte-parole de la police, Abubakar Aliyu.

Pour Nasiru Muaz, commissaire à la sécurité intérieure de l’État de Katsina, le nombre de personnes kidnappées alors qu’elles escortaient la mariée jusqu’à son domicile pourrait être plus élevé.

«Les fonctionnaires se sont rendus dans le village et ont appris que 53 personnes avaient été enlevées», a indiqué M. Muaz.

«Il était très risqué pour un convoi transportant une mariée de rouler dans l’obscurité dans une zone aussi exposée aux bandits. Les bandits ont saisi cette opportunité et les ont emmenées», a-t-il ajouté.

«C’est pourquoi nous attirons l’attention des habitants des huit districts infestés de bandits (Sabuwar, Dandume, Faskari, Kankara, Safana, Da muss, Batsari et Jibia) sur la nécessité d’éviter de circuler la nuit», a ajouté le commissaire à la sécurité intérieure de l’État de Katsina.

Une opération de police pour retrouver les otages est en cours, ont indiqué les forces de l’ordre.

Les enlèvements contre rançon sont un problème majeur au Nigeria, où des gangs sévissent sur les autoroutes, au domicile des victimes et jusque dans des écoles. Ils opèrent depuis des bases situées dans les forêts des États du Nord-Ouest et du centre du pays.

Début janvier, des hommes armés avaient kidnappé cinq jeunes sœurs près de la capitale, Abuja, tuant l’une d’entre elles à l’expiration du délai pour le paiement de la rançon, provoquant un tollé national.

La semaine dernière, deux chefs traditionnels ont été tués lors d’une attaque dans le même État, tandis que des hommes armés ont abattu un dirigeant coutumier et enlevé sa femme dans l’État de Kwara.

Le président nigérian Bola Ahmed Tinubu est arrivé au pouvoir en 2023 en promettant de s’attaquer à l’insécurité dans le pays, notamment aux groupes jihadistes, aux bandits dans le Nord-Est ainsi qu’à la flambée de violence intercommunautaire dans les Etats du centre.

La société nigériane de conseil en gestion des risques SBM Intelligence a déclaré avoir comptabilisé 3.964 personnes enlevées au Nigeria depuis le début du mandat de Bola Ahmed Tinubu en mai 2023.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 05/02/2024 à 12h46