Sports

Qatar 2022: n’en déplaise aux médias occidentaux, les impressions sont très bonnes en Afrique

VidéoAlors que les critiques des médias occidentaux fusent de partout, en Afrique, notamment de l’Ouest, les amateurs de football se disent impressionnés par l’organisation de cette Coupe du monde 2022 par le Qatar. A Conakry, beaucoup saluent une réussite.

Par Mamadou Mouctar Souaré (Conakry, correspondance)
Le 22/11/2022 à 15h14
Koulibaly-Sénégal-Qatar 2022
Le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly donnant un coup de tête au ballon lors du match de football du groupe A de la Coupe du monde Qatar 2022 entre le Sénégal et les Pays-Bas au stade Al-Thumama de Doha le 21 novembre 2022. (Photo par Odd ANDERSEN / AFP) | AFP

En Guinée, rarement une Coupe du monde a suscité autant d’attention et d’intérêt. «C’est un Mondial pas comme les autres. Non seulement, le pays hôte a été trop critiqué, mais aussi, c’est un pays musulman avec beaucoup de restrictions, surtout concernant l’affaire des LGBT. Tout ceci a dû impacter l’engouement au niveau de ce Mondial», observe Mamadou Alpha Baldé.

Pareil pour Ibrahima Sory Diallo, qui pense que malgré les critiques, l’engouement autour de ce Mondial est indiscutable: «Selon les statistiques que j’ai vues, le match d’ouverture a été suivi approximativement par près de 5,3 millions de personnes. Je dirais qu’il y a eu de l’engouement. C’est sûr qu’il y aura encore plus d’engouement avec l’entrée en lice des nations africaines. Peut-être que le seul point regrettable de ce Mondial, ce sont les nombreuses absences remarquées.»

Beaucoup de supporters sont surtout peinés par les absences de grands joueurs comme Sadio Mané, Karim Benzema, ou encore Christopher Nkunku. L’absence de la star sénégalaise semble faire particulièrement de la peine à Ibrahima Sory Diallo: «Avec Sadio Mané, les Sénégalais avaient plus de chance de s’en sortir, mais en son absence, j’espère qu’ils vont faire le boulot qu’on attend d’eux. Vu que la Guinée n’est pas qualifiée, je vais soutenir toutes les équipes africaines, et le Sénégal en particulier.»

Par Mamadou Mouctar Souaré (Conakry, correspondance)
Le 22/11/2022 à 15h14