Economie

Qatar 2022: à Libreville, coup d’envoi du business autour de la Coupe du monde

VidéoLa Coupe du monde de football reste l’un événement les plus impressionnants et les plus fascinants de toute la planète, suivie par des milliards de fans aux quatre coins du globe. C’est aussi un évènement

Par Ismael Obiang Nze (Libreville, correspondance)
Le 09/11/2022 à 13h56, mis à jour le 12/11/2022 à 16h46
Qatar 2022-Cissé-Gabon-Business
Ce tailleur sénégalaise installé à Libreville a entrepris de confection des tenus pour les supporters des équipes qui prennent part à la Coupe du monde Qatar 2022.

Si la passion du Mondial fait le bonheur des amateurs de foot, on peut en dire autant des business qui se créent autour de cet événement. Le coup d’envoi de la compétition est prévu le 20 novembre 2022. Pendant près d’un mois, les comptoirs de vente vont certainement crouler sous l’afflux des clients, surtout lorsqu’il s’agit de vêtements personnalisés, ou d’autres équipements à l’effigie des équipes nationales, notamment celles représentant le continent, qui sont le Cameroun, le Ghana, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie.

Alassane Cissé, alias Cisko Barcelone, a donc vu juste. Styliste-modéliste très connu des Librevillois, il a fait le pari d’habiller les supporters dans ses ateliers du marché de Mont-Bouët. Cissé est un fan inconditionnel du FC Barcelone et de son ancien capitaine Lionel Messi, mais le temps du Mondial, il a décidé de rester fidèle aux ambassadeurs de son continent.

«J’ai commencé à concevoir ces modèles depuis la dernière CAN. Maintenant, on est au Mondial. Je dois créer pour les pays africains qui sont au Mondial. Il y a cinq nations qui y sont. Elles n’y sont pas pour elles. Elles y sont pour nous, pour toute l’Afrique. Parce que l’Afrique a besoin d’une étoile. Inch’allah, cette année, on va gagner une étoile», espère-t-il.

Bien que son pays, le Mali ne soit pas sur la liste des qualifiés africains pour le Mondial, Cissé ne chôme pas. À peine commence-t-il la confection des tissus que les passants le pressent de questions. «Combien pour le manteau?», «Et les plus grands, vous les vendez combien?», «Est-ce que je peux l’avoir d’ici demain?», etc.

Les modèles de Cissé sont très demandés. «Je suis venu commander ma veste chez Cissé Barcelone. J’invite aussi la population gabonaise à venir passer commande. Nous devons soutenir toutes les équipes africaines du Mondial», lance Abdoulaye Ndao, supporter des Lions de la Teranga du Sénégal. Après plusieurs participations qui se sont souvent soldées par des échecs, ou au mieux en quarts de finale, l’Afrique est en droit d’attendre de ses représentants une meilleure performance.

Aujourd’hui encore, à défaut de remporter le trophée ou d’atteindre la finale, l’étape des demi-finales reste un objectif non encore atteint par une équipe africaine. Un dernier carré qui semble pourtant atteignable pour des équipes comme le Sénégal, le Maroc ou encore le Cameroun. Bienvenu Nelkem, supporter des Lions indomptables, est très excité à l’idée de porter les couleurs de son pays. «La joie est énorme. C’est dans la tête. Le feu monte déjà», s’exalte-t-il.

Par Ismael Obiang Nze (Libreville, correspondance)
Le 09/11/2022 à 13h56, mis à jour le 12/11/2022 à 16h46