Fermer

Vidéo. Covid-19: à Tunis, des malades entassés aux urgences et un camion réfrigéré pour morgue

Mise à jour le 09/07/2021 à 12h45 Publié le 09/07/2021 à 12h42 Par Karim Zeidane

#Société
Tunisie Covid-19
© Copyright : DR

#Tunisie : L'état d’urgence sanitaire a été décrété en Tunisie. Plusieurs mesures ont été prises pour freiner la propagation du virus dont le contrôle de la résidence des personnes malades. Une décision qui intervient alors que les cas de contagion explosent et certains hôpitaux sont bondés. Les morgues aussi.

«La situation sanitaire dans le pays est catastrophique»: l’aveu est de Nissaf Ben Alaya, porte-parole du ministère de la Santé. Les cas de contagion au Covid-19 explosent dans presque tous les gouvernorats du pays, et les hôpitaux sont débordés. Certains sont saturés et fonctionnent à plus de 100% de leurs capacités.

Selon cette même responsable du ministère tunisien de la Santé, le taux d’occupation des lits d’oxygène et de réanimation a atteint sa capacité maximale dans plusieurs régions.

La Tunisie est actuellement durement touchée par une quatrième vague de contagion au Covid-19, consécutive à l’ouverture des frontières du pays qui a été décidée par les autorités pour sauver le secteur du tourisme, l'un des piliers de l’économie tunisienne.

C’est particulièrement le cas de la capitale, Tunis, qui est pourtant la ville la plus équipée du pays. Une vidéo largement partagée montre des malades entassés en grand nombre dans des salles au service des urgences de l’hôpital universitaire de la Rabta, afin de pouvoir bénéficier d'un tuyau d’oxygène.

>>> LIRE AUSSI: Tunisie: inquiétant, 10.000 nouveaux cas en une journée et des milliers d’enfants infectés par le Covid-19

La situation est si catastrophique qu’un camion réfrigéré a été loué pour que les corps des victimes du Covid-19 y soient entreposés, à cause du fait que la capacité d’accueil de la morgue de ce même hôpital a atteint sa capacité d’accueil maximale.



Un Conseil des ministres, présidé par le Premier ministre Hichem Mechichi a décidé d'instaurer l’état d'urgence sanitaire, qui permet au Premier ministre de disposer de plus de prérogatives quant à la gestion de la crise sanitaire et de mettre en place de nouvelles mesures restrictives, pouvant contribuer à freiner la propagation de la pandémie.

Parmi les nouvelles mesures prises par le gouvernement figurent, entre autres, l’instauration d’un confinement ciblé ou général quand c’est nécessaire, le contrôle des résidences des personnes porteuses de la maladie, l'obligation faite aux malades à ne pas quitter leur domicile ou leur lieu de confinement, les restrictions des déplacements des personnes et des véhicules, et une réglementation des différentes activités et des cérémonies de tous genres.

>>> LIRE AUSSI: Tunisie: face au "tsunami" du Covid-19, des hôpitaux débordés

Par ailleurs, les autorités ont décidé l’interdiction des déplacements entre les gouvernorats et ce, du 8 au 31 juillet prochain. 

Des pénalités sont décidées à encontre de ceux qui ne respectent pas les nouvelles mesures édictées par le gouvernement, pouvant aller jusqu’à des peines d’emprisonnement.

Par ailleurs, afin de faire face aux conséquences économiques des restrictions imposées à la population, les autorités ont également décidé de la mise en place des mesures exceptionnelles d’ordre économique, financier ou social, pour atténuer les impacts économiques des restrictions prises, notamment le confinement général de la population.

>>> LIRE AUSSI: Tunisie: le Covid-19 hors de contrôle, mais le gouvernement dit niet à un confinement général

La décision de l'ouverture des frontières tunisiennes semble avoir été prise à la légère par les autorités, qui avaient décidé de ne pas exiger à certains touristes vaccinés venant de certains pays de présenter un test PCR.

Or, même vaccinées, certaines personnes arrivent à contracter le Covid-19 et le transmettent à d’autres personnes.

Cette décision, combinée au retour de la diaspora tunisienne dans le pays, sont grandement à l’origine de l’explosion actuelle des cas de Covid-19.

A cela s’ajoute les effets des variants plus contagieux dont le variant Delta, et le non-respect des gestes barrières.

En conséquence, la Tunisie figure parmi les pays les plus touchés par la pandémie du Covid-19. Au cours de la seule journée d'hier, 8 juillet, 8.315 nouveau cas ont été enregistrés sur 23.952 tests de dépistage, soit un taux de positivité de 34,72%, contre 36,12% la veille.

Le pays compte désormais plus 473.229 cas cumulés, pour 15.861 décès.

La situation risque de s’aggraver dans les jours à venir avec la fête de l’Aïd el-Adha. Les autorités ont, à ce titre, demandé aux gouverneurs de veiller à une bonne gestion des espaces prévus pour la vente de moutons, lesquels doivent se situer en dehors des zones urbaines.
Le 09/07/2021 Par Karim Zeidane