Fermer

Transport aérien: comment Ethiopian Airlines se prépare à dominer le ciel africain

Mise à jour le 21/05/2018 à 14h31 Publié le 21/05/2018 à 12h56 Par Moussa Diop

#Economie
Ethiopian airlines
© Copyright : DR

#Autres pays : Face à l’intensification de la concurrence qui se profile, Ethiopian airlines affûte ses armes. Le leader du transport aérien en Afrique met en place une stratégie devant accentuer sa domination du ciel africain à l’aune de la mise en place d’un Marché unique aérien continental. Décryptage.

Ethiopian Airlines, la compagnie nationale éthiopienne forte de ses 71 ans d’existence, compte renforcer sa position de leader du transport aérien en Afrique au moment où l’Union africaine travaille à la mise en place d’un Marché unique de transport aérien africain (MUTAA).

Le projet a déjà été paraphé par onze Etats, dont bien évidemment l’Ethiopie. Ce marché unique offre aux compagnies aériennes du continent la possibilité d’embarquer et de débarquer des passagers à des escales intermédiaires. Cette ouverture du ciel va accroître la concurrence entre les compagnies aériennes, notamment entre les plus grandes et les plus présentes au niveau du continent: Ethiopien Airlines, Royal Air Maroc, EgyptAir, South african Airlines, Kenyan Airways, Air Algérie, Tunisair, Asky, etc.

Face à cette perspective, toutes les compagnies affûtent leurs armes pour peser sur le ciel africain. Toutefois, le leader Ethiopian Airlines semble avoir pris une longueur d’avance sur ses concurrents grâce au déploiement d’une stratégie dont les contours se dévoilent de jour en jour avec plusieurs leviers devant concourir au maintien de sa domination. 


LIRE AUSSI: Transport aérien: l'Union africaine va-t-elle acter la libéralisation du ciel africain?


Parmi ces leviers figurent, entre autres, l’augmentation de la taille de la flotte, la création de hubs régionaux, la prise de participations capitalistiques dans de nombreuses compagnies aériennes nationales, la densification du réseau des dessertes aussi bien au niveau du continent qu’à l’étranger et l’établissement de partenariats stratégiques. 

Depuis 2010, Ethiopian airlines a renforcé sa flotte de 32 nouveaux appareils. Elle dispose actuellement de 97 avions et de la plus jeune flotte du continent avec une moyenne d’âge des avions de 7 ans et composée majoritairement de Boeing 737, 777 et 787-Dreamlineers auxquels s'ajoutent des Airbus A-350.

Actuellement, le carnet de commandes de la compagnie porte sur 60 appareils, dont une trentaine de 737 Max 8 et une dizaine de A350-900.


LIRE AUSSI: Compagnies aériennes africaines: la course à la taille est engagée


Dans le cadre de sa Vision 2025, l’objectif de la compagnie est de disposer d’une flotte de 150 avions.  Pour asseoir sa domination, le pavillon éthiopien poursuit également la densification de son réseau de destinations qui en compte actuellement plus de 125, dont 20 destinations domestiques, régionales et internationales.

Sur le continent, Ethiopian airlines est la compagnie aérienne desservant le plus grand nombre de destinations en couvrant 51 villes africaines. Outre Le Caire, la première destination desservie lors du lancement de compagnie en 1945, le transporteur éthiopien couvre presque tous les pays d’Afrique subsaharienne. Seul le Maghreb échappe encore à la présence du pavillon éthiopien. 

Par ailleurs, pour renforcer la desserte continentale, Ethiopian airlines compte ouvrir de nouvelles lignes en Afrique, mais surtout de nouvelles liaisons directes vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Indonésie. Ainsi, cette année sera marquée par les ouvertures des lignes Washington, New York, Chicago, Istanbul, Moscou, Manchester, Jakarta, Genève et Barcelone à partir du hub d’Addis-Abeba. L’objectif est de ravir davantage de clients aux compagnies étrangères (Air France-KLM, British Airways, etc.) qui desservent l’Afrique.


LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d’Ivoire: Abidjan désormais reliée à New York par un vol direct d'Ethiopian Airlines


Dans ce cadre, Ethiopian Airlines a noué un partenariat avec la compagnie ivoirienne Air Côte d’Ivoire pour assurer la liaison Abidjan-New York. Inaugurée le 12 mai courant en grande pompe, cette liaison devrait permettre d’attirer les voyageurs de la région d’Afrique de l’Ouest et centrale, vers ou en provenance des Etats-Unis.

Avec les ouvertures de nouvelles liaisons, au terme de l’exercice 2018, la compagnie table sur 150 destinations domestiques, régionales et internationales, dont plus de 56 en Afrique.

Enfin, la compagnie multiplie les prises de participation dans des compagnies nationales de nombreux pays dans le but de contrôler le trafic de continuation de la flotte d’Ethiopian par des flottes locales tout en s'appuyant sur de multiples hubs régionaux en plus du hub central d’Addis-Abeba.

Le cas emblématique de cette stratégie est le succès de Asky airlines, compagnie aérienne panafricaine privée, fondée en 2007, basée au Togo, et dont 40% du capital sont détenus par Ethiopian airlines qui assure aussi sa gestion.


LIRE AUSSI: Afrique-Transport aérien: de nouvelles petites compagnies comptent bouleverser la hiérarchie


Asky airlines couvre actuellement 22 destinations dans 20 pays africains de l’Ouest et du Centre. Ce maillage permet à Ethiopian airlines d’étendre sa couverture dans ces régions du continent qui n’étaient pas auparavant ses zones de prédilections. Après cette opération, Ethiopian airlines a pris des participations à hauteur de 49% dans Malawian airlines et 45% de Zambia Airways.

Et lors de sa récente sortie, dans un entretien accordé à l’agence Bloomberg, Tewolde Gebre-Mariam, PDG d’Ethiopian airlines, a expliqué que d’ici la fin de l’année en cours, la compagnie compte lancer près d’une dizaine de nouvelles filiales en Afrique. Ainsi, des accords sont-ils en cours de finalisation avec le Tchad, le Mozambique et la Guinée pour la création de compagnies locales avec des participations de la compagnie éthiopienne. D’autres pays sont aussi ciblés, dont la Gambie, la Guinée équatoriale et la RD Congo.

Ainsi, avec ces prises de participation, Ethiopian airlines met en place de nombreux hubs régionaux qui constitueront les véritables relais du hub principal qu’est Addis-Abeba, qui, avec son nouveau terminal, est doté d’une capacité d’accueil de 25 millions de passagers par an.


LIRE AUSSI: Transport aérien: Afrique, terre de conquête de Turkish Airlines et d’Emirates


A ces nouvelles compagnies filialisées, Ethiopian airlines offre, outre la gestion, toutes les formations requises (aux pilotes, stewards et hôtesses de l’air, mécaniciens et agents). Elles sont organisées au sein de son Centre de formation d’Addis-Abeba qui accueille actuellement plus de 1.300 personnes de 49 nationalités différentes et dont la capacité sera multipliée par 3 à l’horizon 2020.

A travers ces différentes actions, Ethiopian airlines met ainsi en place une stratégie qui a pour but, comme l’a souligné son PDG, de devenir la principale compagnie aérienne en Afrique, générant des revenus de 10 milliards de dollars en 2025. Rappelons qu’au titre de l’exercice 2016-2017, Ethiopian airlines a réalisé un bénéfice net de 233 millions de dollars.


LIRE AUSSI: Transport aérien: Flybudai lance une nouvelle liaison Dubaï-Kinshasa (RDC)


Reste que si la compagnie accroît sa domination sur le ciel africain, elle devra aussi faire face à la concurrence des compagnies aériennes du Golfe (Emirates, Etihad Airways et Qatar Airways) qui étendent leurs réseaux en Afrique et qui bénéficient de conséquentes subventions de leurs émirats pétroliers.

Le 21/05/2018 Par Moussa Diop

à lire aussi