La Somalie interdit TikTok et Telegram pour freiner la propagande «terroriste»

DR
Le 21/08/2023 à 07h51

Le gouvernement somalien a décrété dimanche l’interdiction de TikTok, Telegram et d’un site de paris en ligne affirmant que ces plateformes étaient utilisées par des «terroristes» à des fins de propagande.

Cette décision intervient à l’approche de la deuxième phase de l’offensive militaire contre les islamistes radicaux shebab, qui mènent depuis plus de quinze ans une sanglante insurrection contre le gouvernement central de Mogadiscio.

Dans son communiqué, le ministère des Communication et de la Technologie a indiqué avoir ordonné aux fournisseurs internet de couper l’accès aux trois plateformes d’ici au 24 août, sous peine d’actions judiciaires dont la nature n’a pas été précisée.

Selon le ministère, TikTok, Telegram et le site 1XBET sont utilisés par des «terroristes» et des «groupes répandant l’immoralité» afin de «diffuser des images et vidéos violentes et tromper l’opinion».

Leur interdiction doit permettre, selon le ministère, «d’accélérer la guerre (...) contre les terroristes qui ont fait couler le sang du peuple de Somalie».

Depuis août 2022, l’armée somalienne a engagé une offensive contre les shebab, un groupe affilié à Al-Qaïda, aux côtés des milices de clans locaux et avec l’appui des troupes de l’Union africaine et de frappes aériennes américaines.

En 2011, les combattants shebab avaient été chassés de Mogadiscio mais ils restent solidement implantés dans de vastes zones rurales, d’où ils continuent de mener des attentats contre des cibles sécuritaires et civiles.

Le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud s’est engagé à débarrasser le pays des milices islamistes et pourrait prochainement annoncer la seconde phase de l’offensive militaire contre les shebab dans le sud du pays.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 21/08/2023 à 07h51