Politique

Algérie: le vocabulaire de guerre de Gaïd Salah inquiète les Algériens

Le chef d'Etat major de l'armée populaire algérienne vient de déclarer que son pays était entouré d'ennemis dont l'unique objectif était de le détruire. La presse relève là un langage guerrier qui fera fuir le peu d'investisseurs qui envisageaient de mettre le pied en Algérie.

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 23/12/2016 à 19h31, mis à jour le 23/12/2016 à 19h51
le langage militaire est si brutal qu’il inspire l’inquiétude aux Algériens et leurs partenaires étrangers.
DR

Kiosque le360afrique. Décidément, au pays des paradoxes, la grande muette sait l'ouvrir bien grande. En effet, les déclarations des responsables militaires suscitent beaucoup d'inquiétude. C'est contre "le discours très inquiétant du général Ahmed Gaïd Salah", que s'émeut la presse de son pays notamment le portail Algérie Focus.

L'officier supérieur s'est exprimé sur la géostratégie et a tenu des propos qui se passent de commentaire. "Il ne faut pas omettre, surtout pour notre jeunesse, que l’Algérie a des ennemis qui n’ont jamais cessé de lui manifester leur rancœur, ce qui exige de nous tous une extrême vigilance et conscience de ces défis, afin de mettre en échec leurs conspirations”, a dit le chef de l’Etat-Major de l’armée populaire lors de sa visite dans la 2ème Région militaire. 

Pour le portail, la victoire contre les terroristes ne semble pas suffire au général qui a adopté sans cesse un langage militaire "si brutal qu’il inspire l’inquiétude aux Algériens et à leurs partenaires étrangers". Cette attitude est contradictoire avec les ambitions d'un pays qui veut attirer les investisseurs et convaincre les pays africains qu'il milite pour la paix dans le continent. En tout cas ces déclarations ne feront que contribuer à ternir une image déjà désastreuse. 

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 23/12/2016 à 19h31, mis à jour le 23/12/2016 à 19h51

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800