Fermer

Algérie: le président Tebboune admis à l'hôpital militaire, ses jours ne sont pas en danger

Mise à jour le 26/10/2020 à 16h54 Publié le 26/10/2020 à 16h37 Par Mar Bassine

#Politique
Algérie: le président Abdelmadjid Tebboune serait atteint par le Covid-19

Le président algérien et des membres de son entourage masqués pour se protéger du coronavirus.

© Copyright : DR

#Algérie : Le président algérien aurait été admis dans une structure hospitalière militaire après avoir montré des symptômes sévères de Covid-19.


Selon le site d'information Algérie Part, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a été admis à l'hôpital militaire d'Aïn Naadja, dans la banlieue d'Alger. Cette décision aurait été prise vendredi dernier, c'est-à-dire à la veille de la diffusion d'un communiqué par la présidence pour indiquer que le chef de l'Etat allait se mettre en "isolement volontaire" de cinq jours.


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: après le cluster de la présidence, une quarantaine de cas découverts au MAE


Selon la même source, Tebboune aurait alors "developpé des symptômes sévères de Covid-19", sans toutefois que ses jours ne soient "en danger". La décision de le transférer à l'hôpital militaire s'explique notamment par la nécessité de parer à toutes les éventualités quant à l'évolution de sa santé.

En effet, au vu de ses symptômes, et eu égard à son rang de chef d'Etat, la sagesse recommande qu'il soit pris en charge urgemment au sein d'une structure hospitalière disposant de l'ensemble des équipements permettant de pallier une éventuelle insuffisance respiratoire.

Il convient de rappeler néanmoins que la situation sanitaire en Algérie se montre de plus en plus préoccupante, notamment au vu des cas sans cesse plus nombreux de personnes contaminées au sein des instances de décision qui sont pourtant censées être mieux protégées que le reste de la population.


>>>LIRE AUSSI: Covid-19: le président Abdelmadjid Tebboune apporte un sanglant démenti à la propagande de l'Algérie

A côté de la présidence qui s'est révélée être un vrai cluster, il y a notamment le cas du ministère des Affaires étrangères qui ne compte pas moins d'une quarantaine de diplomates qui devaient rejoindre des pays étrangers pour y prendre fonction. Mais, comme le veulent désormais les normes sanitaires, avant de prendre l'avion, ils ont été contraints d'effectuer des tests au Covid qui se sont révélés positifs. Autant de cas qui mettent sérieusement en doute la prétendue maîtrise de la pandémie affichée dans les chiffres officiels qui font état de 250 cas quotidiens en moyenne.

Le 26/10/2020 Par Mar Bassine