Fermer

Algérie: après le triomphalisme, le difficile réveil face au rebond du Covid-19

Mise à jour le 19/04/2021 à 13h35 Publié le 19/04/2021 à 13h16 Par Mar Bassine

#Politique
Algérie Covid-19
© Copyright : DR

#Algérie : Le nombre de cas de contamination au Covid-19 augmente rapidement en Algérie, alors que certains médecins n'avaient pas hésité à parler d'immunité collective.


Les experts du pays évoquaient l'immunité collective pour expliquer la baisse des cas quotidiens de Covdi-19 en Algérie. Le réveil est douloureux, puisque les contaminations repartent à la hausse à un rythme jugé rapide, selon la presse locale qui s'inquiète à nouveau.

Ainsi, le nombre de cas qui était sous la barre des 100 par jour est revenu entre 150 et 180, ce qui est un niveau relativement impotant compte tenu de l'absence des tests en Algérie, depuis le début de la pandémie. Ces données montrnet, en effet, que la tendance, qui était nettement baissière, vient de s'inverser pour redevenir haussière.

A force de dire que les Algériens avaient acquis une immunité collective, les spécialistes locaux ont-ils fini par créer un certain relâchement de la part des citroyens. C'est visiblement le cas, toujours selon l'analyse que fait le site d'information Tout sur l'Algérie. Désormais, les Algériens ne respectent plus le protocole sanitaire, alors qu'il leur est permis de fréquenter les mosquées et les marchés. "Les citoyens se sont mis à moins observer les mesures barrières à mesure que baissait le nombre de nouveaux cas annoncés quotidiennement. Le port du masque est presque totalement abandonné dans l’espace public", affirme TSA.


>>>LIRE AUSSI: Covid-19: le miracle s’est produit en Algérie, le pays immunisé sans vaccins

En tout cas, avec cette nouvelle situation, les Algériens commencent à ouvrir les yeux à nouveau et se rendent compte que le manque de sérieux dans la gestion de la pandémie pourrait leur coûter très cher, une fois de plus. Ainsi, la même source rappelle que la campagne de vaccination est un échec patent.

"La campagne, lancée samedi 30 janvier, officiellement, n’a pas atteint une infime partie de ses objectifs. Les autorités ont annoncé que 70% de la population seront vaccinés à la fin de l’année, mais, en deux mois et demi, les chiffres qui fuitent çà et là sont dérisoires (on parle de 0.43%)", souligne Tout sur l'Algérie.

Car l'Algérie n'a reçu que quelques dizaines de milliers de doses. Officiellement, on parle de 664.800 doses pour un pays de 44 millions d'habitants qui a besoin de près de 62 millions d'unités de vaccin pour atteindre l'objectif fixé avant la fin de l'année. Une gageure dans le contexte actuel où les pays fabricants de vaccin affirment tous privilégier la satifaction de leur besoin, plutôt que de fournir des clients.

Le 19/04/2021 Par Mar Bassine