Fermer

Algérie. Covid-19: le port du masque devient une «obligation religieuse», édicte une fatwa

Mise à jour le 05/07/2021 à 12h45 Publié le 05/07/2021 à 12h43 Par Karim Zeidane

#Société
Port du masque
© Copyright : DR

#Algérie : Débordées par l’explosion des contagions au Covid-19, les autorités algériennes ont fait appel aux religieux pour enrayer la flambée des contaminations. La Commission des «Fatwa» a fait du port du masque une «obligation religieuse».

L’explosion des contagions et les alertes lancés par les professionnels de la santé ont fini par faire comprendre aux dirigeants algériens qu’il ne servait à rien de tripatouiller les chiffres des contaminations et qu’il fallait jouer la transparence afin que la population comprenne l’ampleur et la dangerosité de l’expansion de la pandémie, et plus particulièrement du variant indien.

C’est dans cette optique que les autorités, qui ne sont plus écoutées par les citoyens, ont fait appel aux religieux afin de pousser la population à respecter les consignes relatives aux gestes barrières, particulièrement le port du masque, qui est de moins en moins respecté.

La Commission ministériel de la fatwa, instance rattachée au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, a ainsi affirmé que le respect strict des mesures de prévention contre le Covcid-19 dont le port du masque est une «obligation religieuse».

>>> LIRE AUSSI: Covid-19 en Algérie: une situation inquiétante, des hôpitaux saturés... Un clair démenti aux chiffres des autorités

Plus clairement, la commission souligne dans son communiqué que «la précaution et la prévention recommandée par les spécialistes dont le port de la bavette constituent une obligation religieuse en vue de prévenir la contamination et sauvegarder les vies».

Cette sortie des religieux intervient dans un contexte marqué par l’expansion inquiétante de la pandémie en Algérie, qui contraste fortement avec les chiffres avancés quotidiennement par les autorités.

Quotidiennement, le ministère de la Santé avance un nombre de contamination se situant sous la barre des 500 nouveaux cas. Ce même ministère a pourtant affirmé que les hôpitaux sont saturés à cause des contaminations au Covid-19 et a même donné instruction aux responsables des hôpitaux de ne plus admettre des patients autres que ceux qui sont malades du Covid-19, sauf pour des cas d’extrême d’urgence.

>>> LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: la presse évoque 350 morts par semaine et dénonce un mensonge d'État sur les chiffres

Selon les médecins qui parlent d’une situation inquiétante, c’est le variant Delta (indien) du Covid-19 qui est à l'origine de l’explosion des contagions et le nombre de malades en réanimation a fortement augmenté.

En effet, selon le Pr Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicale au CHU Mustapha Pacha, qui intervenait sur la radio nationale algérienne, ce variant est «hautement transmissible et mortel même chez des jeunes en parfaite santé».; Le médecin a ajouté que «c’est quelque chose d’inquiétant, puisque au bout de 48h le malade passe de 20% d’atteinte pulmonaire à 60%».
Le 05/07/2021 Par Karim Zeidane