Sports

Algérie: le sélectionneur Belmadi reste à la tête des Fennecs

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a annoncé dimanche qu'il allait rester à la tête des Fennecs en dépit de l'amère élimination de l'Algérie par le Cameroun dans les matchs de qualification pour le Mondial 2022 au Qatar.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 24/04/2022 à 15h55, mis à jour le 24/04/2022 à 16h01
belmadi
Djamel Belmadi, sélectionneur de l'Algérie. | DR

«J'ai décidé de continuer ma mission à la tête de la sélection algérienne», a déclaré Belmadi sur la chaîne Youtube de la Fédération algérienne de football (FAF).

«J'ai soumis à mes responsables l'opportunité de mettre fin à mon contrat, mais cette proposition n'a pas été acceptée», a-t-il précisé.

L'Algérie a échoué à valider son billet pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, en se faisant battre par le Cameroun (1-2) à l'ultime minute des prolongations, lors du barrage retour disputé le 29 mars à Blida, à 45 km au sud-ouest d'Alger.

Belmadi a expliqué avoir répondu à l'appel du «public et du peuple» algérien qui ont exprimé clairement leur souhait de le voir se maintenir à la tête de l'equipe nationale.

«Je suis venu pour cela, afin de hisser haut le drapeau de l'Algérie et pour que l'équipe soit au plus haut niveau, non seulement en Afrique mais dans le monde», a-t-il dit.

Belmadi, surnommé par les Algériens «le ministre du bonheur», avait demandé un temps de réflexion, après le «choc» de l'élimination face aux Lions indomptables du Cameroun.

Le président de la Fédération algérienne de football, Charafeddine Amara, qui a démissionné deux jours après l'élimination de l'Algérie, avait demandé à Belmadi de rester à son poste avec son staff.

Grâce aux bons résultats obtenus depuis qu'il est à la tête de la sélection, Djamel Belmadi a été épargné par les critiques, y compris dans les médias.

Belmadi avait notamment permis à l'Algérie de se hisser au sommet du foot africain en remportant en 2019 la Coupe d'Afrique des nations (CAN).

Mais l'élimination des Fennecs a poussé certains analystes à remettre en question ses choix.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 24/04/2022 à 15h55, mis à jour le 24/04/2022 à 16h01