Fermer

Egypte: une croissance du PIB de 3,6% pour l’exercice fiscal 2019/2020, malgré le Covid-19

Mise à jour le 26/12/2020 à 10h22 Publié le 25/12/2020 à 15h06 Par Karim Zeidane

#Economie
Champ gazier Zohr
© Copyright : DR

#Autres pays : En dépit de la pandémie, l’Egypte a pu réaliser une croissance économique appréciable avec un PIB en hausse de 3,6%. Et face à la surchauffe inflationniste, la Banque centrale d’Egypte a préféré maintenir ses taux inchangés.

En dépit d’une conjoncture économique mondiale morose, l’Egypte s’en est bien sortie. En effet, selon les données de la Banque centrale d’Egypte, (CBE), la croissance du produit intérieur brut (PIB) du pays au titre de l’exercice fiscal 2019/2020 - du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020 - a été de 3,6%, contre 5,6% l’année précédente.

Cette croissance est le résultat du bon comportement de nombreux secteurs dont notamment ceux du gaz dont la production ne cesse de croître grâce à la hausse de la production de gaz découvert au niveau du champ Zohr en Méditerranée. La production de gaz s’est établie à 6,2 milliards de pieds cubes par jour, faisant du pays le 13ème producteur mondial.

L’Egypte récolte aussi les effets des réformes structurelles entreprises au cours de ces dernières années dans le sillage du Fonds monétaire international (FMI) dont la dévaluation de la livre égyptienne qui a rendu l’économie égyptienne plus compétitive par rapport à d’autres destinations pour les investissement directs étrangers, le tourisme, etc.


LIRE AUSSI: Egypte: malgré la pandémie du Covid-19, la croissance se poursuit


Ces facteurs ont permis à l’Egypte d’afficher une forte résilience face aux conséquences de la pandémie du Covid-19 qui a particulièrement affecté le secteur stratégique du tourisme.

Parallèlement, l’inflation urbaine s’est accélérée pour le troisième mois consécutif, passant de 4,5% et octobre 2020 à 5,7% en novembre 2020.

Malgré cette tension inflationniste, la Banque centrale d’Egypte a réduit son objectif d’inflation à 7% (plus ou moins 2%) en moyenne au 4ème trimestre 2022, contre 9% (plus ou moins 3%) en 2020.


LIRE AUSSI: Egypte: Moody’s table sur une croissance forte de 5,8% en 2020


Toutefois, afin de faire face à la surchauffe inflationniste, le Comité de politique monétaire de la Banque centrale d’Egypte (CBE) a décidé de maintenir ses principaux taux inchangés. Ainsi, le taux des dépôts au jour le jour, le taux des prêts au jour le jour, le taux de l’opération principale et le taux d’escompte sont restés inchangés à respectivement 8,25%, 9,25%, 8,75% et 8,75%.

Pour ce qui est des perspectives 2020/2021, la croissance du PIB égyptien devrait se redresser dans le sillage de la reprise de l’économie mondiale. Le démarrage de la vaccination de la population de nombreux pays devrait redynamiser l’économie mondiale et l’Egypte devrait s'en tirer avec des impacts positifs sur les exportations, les arrivées de touristes avec l’ouverture accrue des frontières, l’augmentation des investissements directs étrangers, les transferts de la diaspora, etc. 
Le 25/12/2020 Par Karim Zeidane