Kenya: les visas désormais délivrés aux Africains à l'arrivée

Nairobi, capitale kenyane.
Nairobi, capitale kenyane.
Le 30/11/2017 à 17h28, mis à jour le 01/12/2017 à 10h24

Le président du Kenya a profité de son investiture pour annoncer que les Africains n’auraient plus besoin de visa avant le passage des frontières du Kenya. Ce dernier rejoint ainsi les quelques pays du continent qui ont assoupli les conditions d’entrée des Africains dans leur pays.

«La libre circulation des personnes sur notre continent a toujours été la pierre angulaire de la fraternité panafricaine», a déclaré Uhuru Kenyatta, fraîchement réélu président du Kenya lors de son investiture pour un second mandat. Ainsi, désormais, tous les citoyens africains souhaitant se rendre au Kenya recevront un visa à leur arrivée. Selon lui, plus les Africains seront libres de voyager et de vivre ensemble, plus ils seront intégrés et mieux ils apprécieront leur diversité. Il a tenu à expliquer que cette mesure n’exige aucune réciprocité.

Le président a également précisé que l’obtention du droit de résidence au Kenya serait facilitée pour les couples mixtes. 

Ces initiatives ont été saluées par le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mohamed, qui a qualifié l’annonce de «décision historique».

A travers cette initiative, le gouvernement kenyan compte doper les échanges entre le Kenya et le reste du continent africain. Des échanges limités jusqu'à présent par le casse-tête des visas.

Rappelons que l’Union africaine fait de la libre circulation des biens et des personnes une priorité. Et de plus en plus de pays africains s’inscrivent dans cette démarche. Ainsi, aujourd'hui, les Seychelles, le Rwanda, le Ghana, le Nigeria, Maurice et le Bénin exemptent les ressortissants africains des tracasseries de visa.

Par ailleurs, au sein de certains regroupements régionaux, l’exonération de visa est une réalité. Ainsi, après la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont tout récemment décidé de lever les barrières frontalières au sein de leur communauté.

Par Moussa Diop
Le 30/11/2017 à 17h28, mis à jour le 01/12/2017 à 10h24