Soudan: arrivée du premier ambassadeur américain à Khartoum en 25 ans

L'ambassade américaine à Khartoum.
L'ambassade américaine à Khartoum.. DR
Le 24/08/2022 à 14h49

Le premier ambassadeur des Etats-Unis au Soudan depuis 25 ans a pris ses fonctions mercredi dans ce pays d'Afrique du Nord-Est, nouveau signe de détente dans les relations bilatérales depuis que Washington a retiré Khartoum de sa liste des Etats soutenant le terrorisme.

Les liens s'étaient nettement détériorés sous le règne du président Omar el-Béchir, déchu au bout de trois décennies, Washington ayant imposé des sanctions économiques draconiennes à Khartoum.

En 1993, les Etats-Unis ont inscrit le Soudan sur la liste noire des Etats soutenant le terrorisme, après l'accueil par le régime de Béchir du fondateur du groupe Al-Qaïda, Oussama ben Laden, qui a résidé dans le pays de 1992 à 1996.

«L'ambassadeur John Godfrey est arrivé aujourd'hui à Khartoum, le premier ambassadeur américain au Soudan en près de 25 ans», a indiqué l'ambassade américaine dans un communiqué.

Godfrey «s'emploiera à renforcer les relations entre les peuples américain et soudanais et à soutenir leurs aspirations à la liberté, la paix, la justice et à une transition vers la démocratie», ajoute le communiqué.

L'arrivée de Godfrey intervient alors que le Soudan est confronté à des troubles sécuritaires et à une économie en chute libre depuis le coup d'Etat en octobre 2021 du chef de l'armée, Abdel Fattah al-Burhane.

Le putsch a bouleversé une transition fragile mise en place après l'éviction de Béchir en 2019.

Les relations entre le Soudan et les Etats-Unis se sont assouplies sous le gouvernement de transition à Khartoum, désormais évincé, dirigé par l'ancien Premier ministre, Abdallah Hamdok, qui avait pris ses fonctions après le départ de Béchir à la suite de manifestations contre son régime.

En décembre 2019, à la faveur d'une visite de Hamdok à Washington, l'ancien secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, annonçait que les États-Unis nommeraient à nouveau un ambassadeur à Khartoum.

Puis, en mai 2020, le Soudan a nommé un ambassadeur aux Etats-Unis avant que Washington ne retire quelques mois plus tard Khartoum de sa liste des pays soutenant le terrorisme.

Par Mohamed Koné
Le 24/08/2022 à 14h49

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800