Fermer

Cameroun. CAN 2021: Piccini s’oppose à la vente de ses containers entreposés au stade d’Olembé

Mise à jour le 26/11/2020 à 13h31 Publié le 24/11/2020 à 16h02 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
Piccini containers

Les containers de l'italien Piccini dans l'enceinte du stade Olembé.

© Copyright : DR

#Autres pays : L’entreprise italienne, dessaisie du chantier de construction de cette infrastructure sportive, juge la vente prévue le 25 novembre 2020 «non fondée et organisée en violation des dispositions légales et contractuelles».

Dans un communiqué signé de son délégué pour le Cameroun, Rodolphe Moebius, le Groupe Piccini, dessaisi du chantier de construction du complexe d’Olembé, à Yaoundé, s’oppose à la vente aux enchères de certains de ses équipements. «La vente aux enchères publiques de ses containers présents sur le site de construction du Complexe sportif d’Olembé, organisée par le ministère des Domaines, du cadastre et des affaires foncières est illégale. Nous avons saisi les autorités compétentes aux fins d’annuler ladite vente projetée en date du 25 novembre 2020», indique le communiqué.

Celui-ci ajoute par ailleurs que l’entreprise «décline toute responsabilité relativement aux conteneurs mis en vente et se réserve le droit de poursuivre toutes les personnes à l’origine de cette vente non fondée et organisée en violation des dispositions légales et contractuelles».


LIRE AUSSI: Cameroun. CAN 2021: Magil affirme que le stade d'Olembé sera prêt, Piccini dit que non


C’est la deuxième fois que l’entreprise italienne fait opposition à la vente de son matériel, depuis que la suite du chantier de ce stade a été confiée au canadien Magil. En février dernier, il s’agissait alors de certains matériels de BTP appartenant à l’entreprise. Entre autres, des containers, des camions bennes, des pelles chargeuses, des grues, des tracteurs à chenilles, des centrales à béton et des camions semi-remorques.

Pendant que les relations entre Piccini et les parties prenantes côté camerounais sont toujours aussi difficiles, le chantier de construction de l’infrastructure sportive se poursuit tant bien que mal.


LIRE AUSSI: CAN 2021: les trois premiers qualifiés sont connus


Lors de sa dernière visite sur le site, fin octobre 2020, le ministre en charge des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, annonçait les finitions des deux stades d’entraînement de ce complexe sportif. Il n’est du reste pas exclu que ceux-ci soient, in fine, intégrés au package des sites retenus pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) que le pays organise dès janvier prochain.

«Au niveau du stade principal, nous avons relevé avec satisfaction de nombreuses avancées, à l'instar de la croissance remarquable de la pelouse, de la qualité d’entretien de l’aire de jeu, de l’aménagement de la salle de presse, des box spectateurs VIP, et de la tribune présidentielle», précisait le ministre.
Le 24/11/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem