Economie

Côte d’Ivoire: le lancement du métro d’Abidjan se précise avec le démarrage des travaux de libération des emprises

Le chantier de construction du métro d’Abidjan sera entamé avec la libération des terrains sur lesquels sera réalisé cette ligne de 37,4 km. D’un coût de 1,36 milliard d’euros, le métro d’Abidjan va fortement contribuer à l’amélioration de la mobilité au niveau de la métropole ouest-africaine.

Par Kofi Gabriel
Le 20/08/2021 à 12h42, mis à jour le 20/08/2021 à 16h26
métro d'Abidjan
DR

Près de deux années après que le groupe français Bouygues ait remporté le contrat de réalisation du métro d’Abidjan, le projet rentre désormais dans sa phase active de construction. L’annonce a été faite par le Premier ministre Patrick Achi qui a expliqué que la phase de libération des terrains nécessaires à la réalisation du projet a débuté le jeudi 19 août.

Cette étape intervient après le processus d’indemnisation des personnes affectées par le projet au niveau des sept communes traversées par la ligne I du métro d’Abidjan: Anyama, Abobo, Adjamé, Plateau, Treichville, Marcory et Port-Bouët.

Cette sortie du Premier ministre ivoirien intervient un peu plus de trois mois après la visite du ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, en Côte d’Ivoire, au cours de laquelle l’argentier français a annoncé que le projet du métro d’Abidjan devrait connaître un coup d’accélérateur. «Nous allons accélérer les travaux pour que les habitants d’Abidjan puissent en voir le bénéfice le plus rapidement possible», a-t-il souligné.

Ayant accusé un retard notable, les travaux devant commencer en 2020 pour une mise en service en 2024, le métro d’Abidjan est très attendu pour atténuer les problèmes de transport en commun au niveau de la capitale économique.

Celui-ci, long de 37,4 km, devrait relier la commune d’Anyama à celle de Port-Bouêt sur un linéaire de 37,4 km. Il comprend 2 voies, 18 stations, 21 ponts-rails et 1 pont viaduc sur la lagune Ebrié.

Une fois mis en service, le métro d’Abidjan pourra transporter jusqu’à plus de 540.000 passagers par jour au niveau de cette métropole de 5 millions d’habitants. Ce qui va révolutionner le transport urbain à Abidjan en termes de mobilité, de réduction des embouteillages monstres de la capitale économique ivoirienne et de pollution. La métropole d’Abidjan ne dispose actuellement d’aucun réseau de transport en commune et souffre d’énorme embouteillages quotidiens qui impactent négativement l’attractivité de la ville.

Le projet devrait aussi permettre la création de 2000 emplois.

Le projet est porté par Bouygues travaux publics, Alstom, Colas Rail et Keolis qui ont signé un protocole d’accord en octobre 2019 avec le gouvernement ivoirien.

Son coût initial a été évalué en 2019 à 1,36 milliard d’euros. Toutefois, il devrait être revu après deux ans de retard. «Le coût est encore en discussion, je ne peux pas donner de chiffre précis. Mais la Côte d’Ivoire sait qu’elle peut compter sur le soutien de la France», a déclaré Bruno Le Maire lors de la sa dernière visite en Côte d’Ivoire, en mai dernier.

Pour rappel, la France s’était engagée à couvrir son financement via un mix de prêt du Trésor français et des financements privés garantis par l’Etat français. 

Par Kofi Gabriel
Le 20/08/2021 à 12h42, mis à jour le 20/08/2021 à 16h26

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800