Fermer
#Politique

Afrique centrale: la CEMAC sensibilise pour une libre circulation effective des biens et des personnes

Mise à jour le 24/02/2022 à 15h45 Publié le 24/02/2022 à 09h03 Par notre correspondant à Yaoundé- Jean-Paul Mbia

#Gabon : La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale veut accélérer la libre circulation des biens au niveau de la région. En marge du Salon international de l'entreprise, les PME de la zone ont été sensibilisées sur le mécanisme d’identification et d’élimination des barrières non tarifaires.

L’institution a saisi l’opportunité du Salon international de l’entreprise, des PME et du partenariat PROMOTE 2022, qui se tient à Yaoundé au Cameroun, pour rassembler les PME de la sous-région. Le but était de leur expliquer le mécanisme d’identification et d’élimination des barrières non tarifaires, sources de nombreuses discordances dans tous les corridors de la zone CEMAC. Barrières inopinées de la douane, des forces de l’ordre et des agents des eaux et forêts, les opérateurs économiques de la zone ne savent plus à quel saint se vouer.

«Les dirigeants de cette institution sont bien conscients de la situation et ont d’ailleurs pris de nombreuses mesures pour réduire le phénomène, mais rien n’a encore changé sur le terrain», nous a révélé un expert de la CEMAC résiant à Yaoundé.

>>> LIRE AUSSI: CEMAC. Libre circulation des personnes: enfin, toutes les frontières désormais ouvertes

Pour Edmond Yalis, chaque Etat gère la situation interne sans tenir compte des engagements pris collégialement pour booster le développement en Afrique centrale.

L’échange, organisé au palais des congrès de Yaoundé, a aussi vu la participation des femmes rurales de la CEMAC, regroupées autour de leur association. Pour elles, il est impératif que les dirigeants de la sous-région intensifient l’industrialisation en les aidant à obtenir des financements pour initier des projets innovants.

>>> LIRE AUSSI: CEMAC: la transformation structurelle exigée pour sortir la région de la crise

Les femmes rurales qui sont prêtes à mécaniser la transformation de leurs produits tels que le manioc, les écorces et bien d’autres qui concourent à la lutte contre la pauvreté et partant, à l’amélioration des conditions de vie des populations.

La CEMAC entend s’ouvrir au maximum à ses populations et aux ressortissants d’autres pays pour booster le développement des 6 Etats qui constituent cette organisation.
Le 24/02/2022 Par notre correspondant à Yaoundé- Jean-Paul Mbia