Politique

Vidéo. Mali: à Bamako, la clinique périnatale Mohammed VI passe sous le giron malien

VidéoLe parlement de transition a voté un projet de loi créant l'identité morale de la clinique périnatale Mohammed VI à Bamako. Ce vote fait passer cette infrastructure de santé à l’administration sanitaire malienne. Opérationnelle, la clinique améliorera la qualité des soins maternels et pré-natals.

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 07/03/2021 à 09h43, mis à jour le 07/03/2021 à 11h05
Mali: à Bamako, la clinique périnatale Mohammed VI passe sous le giron malien
Le360 Afrique/Diemba

Le mardi 2 mars dernier, une semaine après la visite au Maroc de l’homme fort de la transition malienne, le vice-président Assimi Goïta, les membres du Conseil national de transition (CNT), le parlement de transition malien, réunis pour une première session extraordinaire, ont voté un projet de loi portant création de la clinique périnatale Mohammed VI, à 98 voix pour, 0 contre et 1 abstention.

Ce vote, qui intervient à un moment où la santé maternelle et infantile au Mali demeure toujours un sujet d’actualité brûlante, donne le coup d’envoi du transfert de cette infrastructure sanitaire aux autorités maliennes. La clinique périnatale Mohammed VI pourra désormais entamer son fonctionnement dans de bonnes conditions. 

Pour un bon fonctionnement de l’infrastructure, les membres du CNT ont souhaité l’implication de la société savante de pédiatrie du Mali dans la gestion de cette clinique. 

Les parties marocaine et malienne avaient déjà arrêté une méthode de travail portant sur deux volets d’opérationnalisation de la clinique: un volet matériel, et le volet juridico-administratif.

En ce qui concerne ses aspects matériels, la clinique est équipée d’un service de radiologie, avec des équipements radiologiques conventionnels, à ultrasons ainsi que d'un scanner, d’un angiographe. Elle a aussi un laboratoire d'analyses spécialisé, deux blocs opératoires, quatre salles d’accouchement, d’une salle d’accueil pour les familles accompagnatrices et des locaux qui abriteront son administration.

Référencé de niveau 3, l’établissement, dont la réalisation a nécessité un investissement de 105 millions de dirhams, fournira aux futures mères et aux mères des services périnataux spécialisés (soins intensifs et réanimation pour les mères, réanimation néonatale, néonatalité), prendra en charge les grossesses à risque et permettra ainsi de limiter la mortalité maternelle et infantile.

La clinique périnatale Mohammed VI a une capacité globale de 79 lits et devrait permettre annuellement 5.000 naissances, 2.000 césariennes, 1.400 admissions en soins intensifs et réanimation pour les mères et 470 admissions en néonatalogie et réanimation néonatale pour les nouveaux-nés.

L’adoption de ce projet de loi permettra de prendre"en charge des femmes ayant des grossesses à hauts risques et le suivi des enfants jusqu’à l’âge de 5 ans".

En mai 2020, dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les autorités marocaines avaient mis cette clinique à la disposition des autorités maliennes afin de soigner des personnes qui avaient été atteintes par le virus.

Réalisée par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, cette infrastructure médicale de haut niveau est construite sur une superficie de hectares, dont 7.270 m2 couverts. 277 employés veillent à son fonctionnement, dont 164 sont issus du personnel médical et paramédical.

La pose de la première pierre de l’infrastructure avait été scellée en février 2014 par le roi Mohammed VI et l’ex-président malien Ibrahim Boubacar Keïta. 

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 07/03/2021 à 09h43, mis à jour le 07/03/2021 à 11h05