Economie

Mauritanie: 35 millions de dollars de l’IFC à Addax pour l’approvisionnement en produits pétroliers

La société Addax Energy S.A. s'est vue accorder un prêt de 35 millions de dollars par la Société financière internationale (IFC) afin d'assurer l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, durant la crise du coronavirus. Les détails.

Par Cheikh Sidya (Nouakchott, correspondance)
Le 07/07/2020 à 12h43, mis à jour le 07/07/2020 à 12h47
Mauritanie: prêt  35 millions de dollars de l’IFC à Addax Energy SA pour l’approvisionnement en produits pétroliers
DR

Il faut donner au système énergétique la capacité de satisfaire de manière continue et à un coût raisonnable, la demande prévisible du marché.

C’est pour permettre à Addax Energy SA de satisfaire cette exigence que la Société financière internationale (IFC), membre du groupe de la Banque mondiale (BM), lui a octroyé un prêt de 35 millions de dollars US, dans le cadre d’une facilité de crédit d’un montant global de 200 millions de dollars, structurée par la Société Générale, afin d’assurer les importations essentielles de produits pétroliers en Mauritanie et de l'«aider à préserver les emplois et l’activité économique» selon un communiqué de la Banque mondiale publié lundi 6 juillet.

Cette opération permet «d’assurer le transport, le stockage et la commercialisation des produits pétroliers», explique le document.

En effet, «les répercussions économiques et sociales de la pandémie du coronavirus vont être très dures en Mauritanie. D’après le Fonds monétaire international (FMI), le pays entrera en récession en 2020 sous l’effet de la crise du Covid-19 menaçant à la fois les emplois et les investissements. Face aux perturbations attendues dans la chaîne d’approvisionnement, il est crucial de maintenir la chaîne de fourniture de marchandises, et en particulier les importations de produits pétroliers dont la Mauritanie est tributaire».

Ainsi «cet investissement aidera la Mauritanie à maintenir, pour les six prochains mois, les importations de produits pétroliers, indispensables au fonctionnement de son économie dans le domaine des transports, de la pêche et de l’agriculture, dans un contexte marqué par des difficultés d’approvisionnement, en raison de la pandémie du coronavirus».

Pays du Sahel, la Mauritanie dépend fortement des importations de pétrole.

Addax Energy SA a remporté un appel d’offres pour l’approvisionnement de la Mauritanie en produits pétroliers au cours des six prochains mois.

Le nouvel investissement «s’inscrit dans le cadre d’un mécanisme de financement accéléré mis en place pour accompagner les clients (et les milliers de petites entreprises bénéficiant de soutien) face à la crise provoquée par la pandémie du coronavirus. Ce financement témoigne aussi de la stratégie de la Banque mondiale (BM) visant à renforcer l’appui au Sahel, une région durement touchée par les effets du coronavirus et confrontée, en outre, à des défis sécuritaires».

Depuis 30 ans «Addax Energy SA est l’un des fournisseurs de produits pétroliers et d’énergie les plus établis en Afrique», souligne son directeur financier, Stéphane Paris.

Pour sa part, le directeur régional de l’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, Aliou Maiga, explique «que cette facilité de crédit est importante pour l’économie mauritanienne. Elle permettra d’atténuer certains impacts économiques de la pandémie en garantissant la fourniture d’énergie dans le pays et en évitant des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement. Cet appui va aider le secteur privé à assurer la stabilité et à préserver des emplois pendant une période difficile».

En 2018, Addax Energy SA avait d’une facilité de crédit de 2 ans d’un montant de 255 millions de dollars US par IFC, Société et 3 autres institutions.

Organisation sœur et membre du groupe de la Banque mondiale, l’IFC est la plus importante institution mondiale d’aide au développement dédiée au secteur privé sur les marchés émergents.

Par Cheikh Sidya (Nouakchott, correspondance)
Le 07/07/2020 à 12h43, mis à jour le 07/07/2020 à 12h47

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800