Fermer

Mort du président Déby du Tchad: la Mauritanie salue ses efforts pour la sécurité au Sahel

Mise à jour le 21/04/2021 à 08h45 Publié le 21/04/2021 à 08h45 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Mohamed Cheikh el-Ghazouani

Le président mauritanien Mohamed Cheikh el-Ghazouani.

© Copyright : DR

#Mauritanie : La Mauritanie a salué mercredi les "efforts" du président tchadien défunt Idriss Déby Itno pour instaurer la stabilité et de la sécurité au Sahel, et réitéré son attachement à la coopération régionale pour faire "prévaloir le respect de la légalité constitutionnelle".

Le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, "salue la mémoire" d'Idriss Déby, qui a "activement contribué aux efforts visant à instaurer la stabilité et la sécurité dans la région sahélienne, ainsi qu'à l'échelle de notre continent africain", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Dans ces circonstances troubles, le gouvernement et le peuple mauritaniens demeurent plus que jamais attachés au partenariat et à la coopération entre les Etats de la sous-région, en particulier au sein du G5 Sahel, pour faire prévaloir la paix, la sécurité, la stabilité et le respect de la légalité constitutionnelle dans nos Etats", ajoute le communiqué.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Tchad: le président tchadien Déby est mort de blessures reçues au front

La Mauritanie et le Tchad forment, avec le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le G5 Sahel, une organisation régionale qui a déployé une force conjointe - dont le Tchad est un pilier - pour combattre les groupes jihadistes au Sahel aux côtés des armées nationales et des forces internationales, notamment françaises.

Mardi, le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont également salué l'action d'Idriss Déby dans la "lutte contre le terrorisme".

>>> LIRE AUSSI: Tchad: mise en place d'un conseil militaire dirigé par Mahamat fils d'Idriss Déby Itno tué au combat

Le président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans et partenaire-clé des Occidentaux contre les jihadistes au Sahel, est mort de blessures reçues au combat contre des rebelles. Un de ses fils, le général Mahamat Idriss Déby, lui a succédé à la tête d'un conseil militaire de Transition de 15 membres.

Sa première décision a été de dissoudre le gouvernement et l'Assemblée nationale et de promettre des élections "libres et démocratiques" dans un an et demi. 
Le 21/04/2021 Par Le360 Afrique - Afp