Fermer

Sénégal-exploitation pétrolière: Frank Timis annonce une plainte contre 21 opposants sénégalais

Mise à jour le 10/10/2016 à 15h34 Publié le 10/10/2016 à 14h26 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Economie
Frank Timis

Frank Timis, l’homme d’affaires australo-roumain et propriétaire de la société Petro-Tim.

© Copyright : DR

#Sénégal : Plainte contre plainte. L’opposition sénégalaise avait promis de trainer Aliou Sall, le frère du président sénégalais, et son associé (Frank Timis) devant les tribunaux. Ce dernier, Timis, veut prendre les devants et va déposer une plainte cet après-midi contre 21 personnalités de l’opposition.

Le 3 octobre dernier, l’opposition sénégalaise réunie autour du Front «Mankoo Wattu Sénégal (Front pour la défense du Sénégal) avait demandé au président Macky Sall d’annuler tous les contrats pétroliers. Elle avait aussi annoncé une plainte contre les personnes soupçonnées d’être au cœur de ce qu’elle qualifie de «scandale» (les contrats pétroliers). Sont visés par cette éventuelle plainte : Aliou Sall, le frère du président sénégalais, mais aussi Frank Timis, l’homme d’affaires australo-roumain et propriétaire de la société Petro-Tim.

Mais, comme le dit l’adage, la meilleure défense, c’est l’attaque ! En effet, comme il l’a annoncé en fin de semaine dernière dans un entretien accordé au quotidien sénégalais «L’AS», Frank Timis a pris les devants et décidé, à son tour, de porter plainte contre 21 personnalités de l’opposition sénégalaise devant les tribunaux sénégalais mais aussi à Londres «pour obliger ces opposants à dépenser des millions de FCFA, qu’ils n’ont pas, pour faire les aller-retour entre Dakar et Londres et les frais d’avocats». Ce que beaucoup d’opposants ont interprété comme un mépris vis-à-vis du Sénégal.

Mais en attendant cette éventuelle plainte à Londres, Frank Timis, décrit par ses détracteurs comme un homme d’affaires «peu scrupuleux», a décidé de passer à l’acte à Dakar. Son avocat, le tonitruant député, Me El Hadji Diouf, que Timis a qualifié de «meilleur avocat du Sénégal», annonce qu’il va déposer ladite plainte ce lundi, à 15h30 GMT au Tribunal de Dakar.

«Le dossier est bouclé. Je vais déposer la plainte (aujourd’hui) auprès du Procureur de la République. Après les plaintes nationale et internationale, les délits visés contre les personnes ciblées seront communiqués à la presse», a fait savoir Me El Hadji Diouf lors d’une déclaration hier.

Visiblement désireux de semer la peur dans les rangs des opposants, Me Diouf fait semblant d’entretenir le secret sur la nature des griefs pour lesquels son client entend poursuivre ces 21 personnalités. «Au moment où je vous parle, ces personnes-là sont très curieuses de connaître ce qui leur est reproché. J’ai mis la peur dans leur camp parce qu’elles savent qu’elles ont beaucoup inventées et déconné», se vante-t-il.

Les opposants, eux, disent attendre de pied ferme cet éventuel procès. Ça promet donc. Peut-être de la justice jaillira la lumière sur l’or noir du Sénégal, jusque-là objet de fantasmes et de polémiques. Peut-être aussi que l’aube succèdera à Timis (coucher du soleil, en langue wolof)?
Le 10/10/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo