Fermer

Sénégal. Risque de rupture de la fourniture d’électricité: la Senelec dans une mauvaise passe

Mise à jour le 16/08/2020 à 14h27 Publié le 16/08/2020 à 14h26 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Bras de fer Senelec - Akilee

Bras de fer Senelec - Akilee

© Copyright : Dr

#Sénégal : Au Sénégal la rupture de contrat constatée entre la Société nationale d’électricité (Senelec) et son fournisseur en compteur électrique, la société "Akilee" a occasionné un bras de fer entre les deux parties. Ce qui risque d'entraver les activités de la Senelec, qui a vu ses comptes bloqués.

Les anciens partenaires, Senelec et la société Akilee, se sont retrouvés devant le tribunal de commerce en début de semaine pour une histoire de non-respect des contrats ou de non-paiements des factures.

Après avoir constaté le blocage de ses comptes par Akilee, société dirigée par Amadou Ly, pour un non-paiement de factures d'un montant de 2,6 milliards de francs, la Senelec a déposé une requête sur la table du président du tribunal de commerce en fin de semaine dernière pour une Audience de bref délai afin d'acquérir la main levée sur ses comptes bloqués.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: la Senelec annonce un investissement de 777 millions euros sur 3 ans


Lundi dernier, le président du tribunal de commerce a accédé à la demande de l'entreprise nationale d'électricité et a ordonné la main levée sur les autres comptes qui étaient bloqués, cela grâce à des arguments très solides. Cette ordonnance du juge fait pousser un ouf de soulagement à la Senelec. Seulement, un autre compte, l’un des plus importants, logé à Ecobank, est toujours bloqué par Akilee qui réclame une créance de 2,6 milliards de francs à la Senelec.

La société dirigée par Pape Demba Bitèye a saisi le juge pour solliciter une main levée sur ce dernier compte. Selon Libération, «un blocage prolongé de ses comptes risque de conduire à une rupture de la fourniture d’énergie et conséquemment entraîner des émeutes telles que le Sénégal en avait connues», alertent les avocats de Senelec. L’audience est prévue le 24 août. Mais Akilee attaque encore et réclame 1 milliard pour des dédommagements.

Interpellé sur le dossier Senelec-Akilee, le ministre de l’Energie a dit que «c’est à la nouvelle direction générale de la Senelec de gérer cette affaire dans le cadre normatif en vigueur dans le pays. Le Sénégal est un pays de droit et les différends contractuels se règlent dans ce cadre légal défini dans notre pays.»


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: après le black-out d’hier, la Senelec ouvre une enquête


En réalité, la Sénélec envisage depuis plusieurs mois de mettre fin au contrat qui la lie avec Akilee, une entreprise dont elle contrôle le capital à hauteur de 34%. Mais, la nouvelle direction de la société nationale d'électricité estime que le contrat qui la lie avec sa participation est léonin, puisque les redevances qu'elle lui paie sont jugées excessives. Du coût, elle a décidé de confier le contrat à une entreprise israélienne.

Akilee a alors estimé être lésée, ce qui a poussé le management à demander la saisie sur les comptes bancaires de la Sénélec, et la justice a répondu favorablement à sa demande. C'est une longue bataille judiciaire qui s'annonce et cela pourrait compromettre la fourniture d'électricité dans tout le pays.
Le 16/08/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi