Fermer

Sénégal. Emigration clandestine: la fatwa du khalife général des mourides

Mise à jour le 16/11/2020 à 17h57 Publié le 16/11/2020 à 17h53 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Serigne Mountaha Mbacke

Serigne Mountaha Mbacke

© Copyright : Dr

#Sénégal : Comme il le fait à chaque événement majeur, le khalife général des Mourides a encore pris la parole pour demander aux candidats à l’émigration clandestine de renoncer à leur projet. Le patriarche de Touba considère ces actes comme suicidaires et bannis par la religion musulmane.

Des départs incessants par milliers, et des morts par centaines, le phénomène de l'émigration clandestine à bord d'embarcations de fortune ne s'arrête pas.

Les internautes, qui reprochent aux autorités leur inaction, ont observé il y a quelques jours une journée de deuil national. Le gouvernement, qui semble dépassé par la situation, n'a jusqu'ici pas levé le plus petit doigt. Face à cette situation, la plus grande autorité soufie du pays, le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a pris $dimanche 15 novembre la parole pour demander aux jeunes d’arrêter de prendre des risques pour rallier les côtes espagnoles.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Drames de l’émigration clandestine: des citoyens décrètent une journée de deuil national

Son porte-parole a délivré le message du marabout à travers une déclaration tenue à son domicile à Dakar. «Prendre une pirogue en bravant la mer pour aller en Europe est un acte de suicide et il est banni par l’islam. Que ceux qui souhaitent aller gagner leur vie dans ces pays-là prennent la voie normale ! Certes la vie est actuellement dure, mais sachons qu'aucun pays n’est épargné ! Nous sommes des croyants, donc nous devons nous en remettre au Seigneur», a déclaré Bass Abdou Khadre, sur un ton solennel et ferme.

Après avoir exprimé les regrets du guide spirituel de Touba relativement à tous ces morts enregistrés, le porte-parole a rapporté que «le Khalife général des Mourides exhorte tous les citoyens, les musulmans, et particulièrement les talibés mourides, à ne plus prendre les pirogues s’ils se réclament vraiment de la confrérie de Serigne Touba». Bass Abdou Khadre a rappelé que la construction de ce pays dépend de ses fils. «Et personne d’autre ne viendra de l’extérieur pour développer le Sénégal», insiste-t-il.


>>>LIRE AUSSI: Émigration clandestine au Sénégal: l’État et la société seuls responsables de ces morts en série

Le Sénégal a enregistré plusieurs centaines de morts parmi les jeunes qui tentaient de rejoindre les côtes espagnoles des Canaries. Les forces de défense et de sécurité ont aussi intercepté plusieurs convoyeurs qui ont été déférés. Des parents qui avaient confié leurs enfants à des passeurs ont également été arrêtés. L’histoire qui a ému plus d’un est celle du petit Doudou Faye qui a été embarqué dans une pirogue par son père qui rêvait de voir son fils devenir footballeur professionnel en Europe. Le jeune homme, tombé malade au cours de la traversée, n'a pas survécu. Son père est actuellement entre les mains de la justice.
Le 16/11/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé