Fermer

Vidéo. Sénégal: les voleurs s'invitent à la fête de la tabaski (aid el kébir)

Mise à jour le 10/07/2021 à 12h08 Publié le 10/07/2021 à 12h05 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal: la fête de tabaski est aussi celle des voleurs et pick-pockets
© Copyright : Le360/Moustapha Cissé

#Sénégal : Cette année encore, la clientèle et les propriétaires de boutiques dans les marchés de Dakar et des grandes villes sénégalaises ont pris leurs dispositions pour se prémunir contre les voleurs, qui sont, au propre comme au figuré, de véritables trouble-fêtes.

Au Sénégal, à la veille de chacune des grandes fêtes musulmanes ou de fin d'année, les boutiques dans les marchés ainsi que ceux qui les fréquentent sont victimes de nombreux larsins. Souvent les vendeurs ne se rendent compte des vols d'articles qu'en fin de journée ou au moment d'effectuer l'inventaire après la fête. Alors que les clients venus faire des emplettes ne tardent pas à s'apercevoir que leur portefeuille a été emporté par les faux clients ou les faux acheteurs.


>>>LIRE AUSSi: Vidéo. "Tabaski" au Sénégal: le bazin et le brodé, toujours tendance cette année

A cette situation que déplorent tous ceux qui fréquentent les lieux d'affluence les jours qui précèdent la tabaski (aid el kébir), la korité (aïd el fitr) ou noël, nul ne semble pouvoir échapper, même si chacun affirme prendre ses précautions. A la fin, ce sont toujours les voleurs qui gagnent.

Néanmoins, la vigilence extrême doit être de mise pour espérer y échapper. Parmi les mesures prises pour sécuriser leurs marchandises, les boutiques qui en ont les moyens font appel à un agent de sécurité, tout en veillant à installer un système de surveillance vidéo.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: fête de Tabaski, les rues de Dakar transformées en points de vente de moutons

Les vols et autres larsins sont rendus faciles par la foule, toujours très nombreuses, à venir faire ses courses dans les 15 jours précédant la fête. Cette année, à Sandaga, aux Hlm ou dans les princiaux marchés de la capitale, c'est déjà le cas. Il devient de plus en plus difficile de se déplacer dans les rues de ces lieux de vente, transformées en foire.

Cependants, tout le monde déplore l'insuffisance des agents de police qui pourraient dissuader les indélicats de commettre de tels actes.

 

Le 10/07/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé