Société

Vidéo. Feux de forêt en Algérie: un innocent accusé d’être un pyromane lynché et brûlé vif

VidéoUn présumé pyromane a été lynché par la foule à Larbaâ Nath Irathen, sur les hauteurs de Tizi-Ouzou, où les populations vivent l’apocalypse à cause des gigantesques feux de forêt. Il s’est avéré que le jeune homme est un volontaire venu prêter main forte. Il a été brûlé vif.

Par Karim Zeidane
Le 12/08/2021 à 10h38, mis à jour le 12/08/2021 à 11h09
Innocent brulé
DR

Face aux feux de forêt qui ravagent la Kabylie et qui sont déclarés d’origine criminelle, la chasse aux pyromanes est lancée depuis que les autorités, dépassées et impuissantes face aux feux, ont annoncé, sans preuves, que les incendies sont d’origine criminels. 

C’est à ce titre, qu’à Larbaâ Nath Irathen, sur les hauteurs de Tizi-Ouzou, l’épicentre de ces feux de forêt qui ont fait des dizaines de victimes civils et militaires et des dégâts matériels très importants, la population a arrêté Djamel Benslimane, un homme de 35 ans connu comme artiste et pour ses participations régulière dans des causes solidaire, selon la presse, notamment les sites d'information Algérie Part ou Jeune Indépendant.

pic.twitter.com/fiaE8kHof7 — Tajmaât (@Tajmaat_Service) August 11, 2021

Selon des sources, il aurait été surpris en train d’allumer un feu. A bord d’un véhicule sans matricule, il a été pourchassé par les jeunes qui l’ont rattrapé sur la route menant vers Tizi-Ouzou.

Remis aux forces de l’ordre, il a été repris des mains de ces dernières par une foule déchainée qui l’a lynché et brûlé vif.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes dénoncent cette justice populaire.

Ce d’autant qu'il est, à présent, établi que la personne en question est innocente. Il avait fait le déplacement pour participer aux opérations de lutte contre les incendies, comme tant d’autres algériens. Originaire de la ville de Miliana, dans la wilaya d’Aïn Defla, Djamel Bensmaïl esy un artiste qui a des liens familiaux avec Tizi-Ouzou et qui porte énormément la Kabylie dans son cœur, écrit Algérie Part.

Le fait que les autorités algériennes martèlent à longueur de journée que les feux sont d’origine criminelle sans jamais en apporter la preuve contribue aussi à pousser les populations affectées par les incendies à vouloir se faire justice.

Rappelons que le dernier bilan fait état de 69 morts dont des civiles et militaires, selon le procureur général près la cour de Tizi Ouzou.

Par Karim Zeidane
Le 12/08/2021 à 10h38, mis à jour le 12/08/2021 à 11h09

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800