Fermer

Situation économique: l'Afrique du Sud au bord du gouffre, selon le ministre des Finances

Mise à jour le 30/10/2019 à 16h49 Publié le 30/10/2019 à 16h46 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
johannesburg

Johannesburg.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, a dressé, mercredi, un tableau sombre de la situation économique du pays, avec une aggravation du déficit budgétaire et davantage d’affaiblissement de la croissance économique.

«Le pays traverse une situation grave», a lancé Mboweni, qui présentait le budget de mi-mandat de son gouvernement au parlement sud-africain (basé au Cap).

Il a souligné que la stabilisation de l'économie implique des décisions difficiles et des sacrifices de la part de tout le monde.

L’argentier sud-africain a, dans ce contexte, annoncé une révision à la baisse des prévisions de croissance du Produit Intérieur Brut sud-africain. Le taux de croissance sera, ainsi, de l’ordre de 0,5% en 2019 contre un taux de 1,5 prévu en février dernier.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: une subvention de 3,8 milliards de dollars pour sauver la compagnie électrique Eskom


L'économie sud-africaine s’est inscrite durant la dernière décennie dans une tendance baissière avec un ralentissement qui a aggravé les déficits sociaux du pays, notamment un chômage qui affecte désormais 29,1% de la population active, soit un record depuis 2008, année de la crise financière internationale. La pauvreté affecte, quant à elle, plus de la moitié d’une population globale de près de 58 millions d’âmes.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Coupures d'électricité: le gouvernement présente ses excuses


Par ailleurs, Mboweni a indiqué que la facture salariale doit être réduite, avec la possibilité d’augmenter les impôts en 2020.

S’agissant du déficit budgétaire, le responsable a indiqué qu’il passera de 3 milliards à 4.5 milliards de rands au cours des trois prochaines années.

Sans changement de politique générale, la dette dépasserait très probablement 70% du PIB d'ici 2022/23, a-t-il soutenu.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Energie: enfin le plus grand pollueur du continent entame le virage vert


L’échec de procéder immédiatement à des ajustements conduira à des conséquences graves pour l'Afrique du Sud, avec une hausse du taux de chômage et une aggravation de la dette publique, a martelé le ministre, assurant que son gouvernement est déterminé à éviter une telle situation.

La sortie du ministre a provoqué une nouvelle dégringolade de la monnaie sud-africaine, qui a perdu 1,2% de sa valeur face au dollar américain, le billet vert s’échangeant à 14,80 rands.
Le 30/10/2019 Par Le360 Afrique - MAP