Fermer

Libye: le gouvernement de transition obtient la confiance du Parlement (TV)

Mise à jour le 10/03/2021 à 12h31 Publié le 10/03/2021 à 12h03 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Libye: une date fixée pour discuter du vote de confiance au gouvernement

Gouvernement d'union nationale libyen.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le gouvernement de transition en Libye a obtenu mercredi la confiance du Parlement, un cabinet né d'un processus parrainé par l'ONU et qui doit contribuer à sortir le pays du chaos en la menant jusqu'à des élections fin décembre.


Après deux jours d'intenses débats, le Parlement élu a approuvé l'équipe d'Abdelhamid Dbeibah par 121 voix sur les 132 députés présents, selon des images retransmises en direct à la télévision.


"Je vous remercie pour votre confiance", a réagi ce milliardaire de 61 ans qui avait été désigné Premier ministre le 5 février par 75 responsables libyens de tous bords réunis à Genève sous l'égide de l'ONU, en même temps qu'un Conseil présidentiel de trois membres.


>>>LIRE AUSSI: Libye: le Premier ministre désigné remet au Parlement la liste de son gouvernement

Les députés libyens étaient réunis depuis lundi dans la ville de Syrte, à mi-chemin entre les régions rivales de l'Est et de l'Ouest. Ils ont longuement débattu de la composition du gouvernement Dbeibah, de la répartition géographique des postes et de sa feuille de route.

L'ONU avait salué lundi une "session historique" et une "étape cruciale" pour l'unification du pays, alors que le Parlement élu, profondément divisé, s'était très rarement réuni ces dernières années.

"Ce sera le gouvernement de tous les Libyens", a promis mercredi le Premier ministre visiblement ému, dans un bref discours après le vote. "La Libye est une et unie", a clamé M. Dbeibah, originaire de Misrata (Ouest).

- "Jour historique" -


Le président du Parlement, Aguila Saleh, a pour sa part salué "un jour historique".

Le Premier ministre a présenté un gouvernement "représentatif de tous les Libyens", composé de deux vice-Premiers ministres, 26 ministres et six ministres d'Etat.

Deux ministères régaliens, les Affaires étrangères et la Justice, ont été attribués à des femmes, une première en Libye.

M. Dbeibah devra désormais unifier les institutions libyennes et mener la transition jusqu'aux élections du 24 décembre, programmées dans le cadre du processus onusien.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est minée par le chaos, les divisions et les luttes d'influence sur fond d'ingérences étrangères.

La fin des combats l'été dernier et le lancement d'un processus politique sous l'égide de l'ONU ont ravivé l'espoir d'une relance de l'économie de ce pays pétrolier d'Afrique du Nord, jadis parmi les plus prospères de la région.


>>>LIRE AUSSI: Libye: une centaine de migrants secourus, une vingtaine portés disparus

Le Premier ministre devra aussi répondre aux attentes pressantes des Libyens dont le quotidien est marqué par d'importantes pénuries de liquidités, d'essence, d'électricité et par une inflation galopante. Les infrastructures sont à plat, les services défaillants.

Les défis restent colossaux après 42 ans de dictature et une décennie de violences depuis l'intervention internationale sous couvert de l'Otan déclenchée en mars 2011 et conclue en octobre de la même année par la mort du "Guide" Kadhafi, traqué jusque dans son fief de Syrte.
Le 10/03/2021 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi