Fermer

Nigeria: les violeurs d’enfants risquent désormais la castration dans l'État de Kaduna

Mise à jour le 14/09/2020 à 15h58 Publié le 14/09/2020 à 15h57 Par Kofi Gabriel

#Société
Le Sénégal criminalise le viol

Le Sénégal criminalise le viol

© Copyright : DR

#Autres pays : Les violeurs d'enfants dans l’Etat de Kaduna (dans le nord-ouest du Cameroun) risquent désormais la castration chirurgicale, en vertu d'une loi que viennent d'adopter les législateurs de la région.

De nombreux Nigérians réclament des lois plus sévères à l’encontre des violeurs d'enfants. Certains réclament même la peine de mort.

Face à l’indignation des populations, les autorités de l’Etat de Kaduna, au nord-ouest du Nigeria, sont passées à la vitesse supérieure.

Les législateurs de la région ont approuvé la castration chirurgicale comme sanction pour des personnes reconnues coupables de viol d’enfants de moins de 14 ans sur ce territoire.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: les meurtres et les viols ont fortement chuté grâce au Covid-19


Désormais, il ne manque plus que la signature du gouverneur de l’Etat, Nasir Ahmed el-Rufai, pour que cette loi entre en vigueur. Ce qui ne devrait pas tarder sachant que le gouverneur a soutenu cette proposition réclamée par la population pour faire face à la multiplication des viols sur enfants dans plusieurs Etats du Nigeria. Cette mesure est jugée nécessaire pour empêcher les récidives.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: 1.129 cas de viols recensés en 3 ans dont 66% sur des mineures


A noter qu’au niveau fédéral, la loi prévoit une peine d'emprisonnement allant de 14 ans à la perpétuité pour les violeurs d’enfants. Toutefois, chacun des Etats constituant la fédération du Nigeria peut fixer des lois différentes pour ces condamnations. 

Reste qu’au Nigeria, comme dans de nombreux pays africains, la stigmatisation empêche souvent les victimes de dénoncer leurs violeurs. Du coup, les poursuites demeurent faibles. Ainsi, depuis 2015, seulement une quarantaine de personnes ont été inculpées de viol.

Enfin, rappelons que la castration n’est pas répandue dans le monde et suscite des controverses au regard de son caractère irréversible pouvant entraîner des conséquences psychiques graves.

Le 14/09/2020 Par Kofi Gabriel