Commémoration de le Journée du 8 mars, le pagne traditionnel et le Koko Donda attendent les clients

Des tissus traditionnels burkinabè pour le 8 mars.
Le 11/02/2024 à 08h47

VidéoA l’occasion de la Journée internationale de la femme, célébrée chaque 8 mars, les autorités burkinabè abandonnent les pagnes imprimés et introduisent des pagnes tissés localement, notamment le «Faso dan Fani» et le «Koko Donda».

Au Burkina Faso, les autorités ont dévoilé en décembre 2023 le nouveau motif des pagnes du 8 mars 2024. Un choix qui vise à mettre en valeur les pagnes localement tissés et permettre une meilleure autonomisation financière des tisseuses.

A quelques semaines de la célébration de fête de la femme, les vendeuses de pagnes, généralement installées aux abords des avenues, attendent déjà leurs clients.

«Notre président nous a demandé de vendre ces pagnes cette année. Nous sommes d’accord avec lui, nous l’apprécions et prions pour lui, même si sa décision s’est avérée un peu précipitée. Nombreux ignorent ces pagnes et continuent de demander des pagnes ordinaires», déplore Rasmata Koanda.

En prévision de ce jour d’hommage très spécial pour les femmes du monde en général et africaines en particulier, Ouda Ouédraogo, une cliente, se réjouit du choix des autorités. Elle souligne l’importance culturelle du nouveau motif.

«Je trouve que la couleur du pagne est particulièrement belle. J’aime aussi le motif Koko donda. En effet, ces pagnes nous représentent culturellement et nous valorisent. C’est pourquoi je les préfère», confie-t-elle.

Dans l’attente de jours meilleurs, les vendeuses pointent du doigt les prix des nouveaux pagnes. Le pagne traditionnel est vendu à 12.000 francs cfa avec le logo du 8 mars, tandis que le Koko donda coûte 7.000 francs cfa. Le pagne imprimé était vendu à 6.000 francs cfa.

«Les choses ne vont pas bien pour le moment. Parce que les pagnes coûtent cher. Les clients veulent le Faso dan fani, mais le trouvent cher par rapport au pagne classique que nous vendions à 6.000 francs cfa. Les autorités devraient envisager de revenir au pagne imprimé pour le bonheur du grand nombre», préconise Zalissa Guebré.

Au Burkina Faso, la journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année. Plusieurs activités sont organisées à l’échelle des régions. Pour répondre à la forte demande habituelle, des vendeuses font déjà leurs stocks.

Par Jean Paul Windpanga Ouédraogo (Ouagadougou, correspondance)
Le 11/02/2024 à 08h47