Guinée: la Russie s'engage à construire quatre CHU et plusieurs garnisons militaires

Alpha Condé, président de la Guinée, et Alpha Condé, président de la Russie.. DR

Le 02/10/2017 à 18h09, mis à jour le 02/10/2017 à 18h42

Alpha Condé a regagné dimanche Conakry au terme d'une visite d'Etat de 5 jours en Russie. Accords, décorations, réunion d'affaires... ont ponctué cette visite qui renforce la vieille coopération guinéo-russe.

Pour cette visite d'Etat initiée par Vladimir Poutine, Alpha Condé s'est rendu à Moscou avec un groupe d'hommes d'affaires et de parlementaires.

Cette visite du président guinéen et président en exercice de l’Union africaine, Vladimir Poutine la voulait vraiment. Et il a pris les dispositions pour donner toute la solennité à l’arrivée de son homologue guinéen.

Vladimir Poutine ne s’est pas empêché d’affréter un avion gros porteur au profit de la délégation de son visiteur. Et l’avion a été estampillé "République de Guinée" avec le drapeau guinéen à l’appui.

Mercredi 27 septembre, quelques heures après l'arrivée du président guinéen sur le sol russe, Vladimir Poutine a signé un décret le décorant de l'ordre de l’amitié russe. Le chef de l’Etat guinéen a été décoré pour "son énorme contribution personnelle au développement des relations russo-guinéennes".

En contrepartie, Alpha Condé a élevé Vladimir Viadimirovitch Poutine à la dignité de Grand croix de l'ordre national du Mérite pour "sa contribution de qualité au renforcement des relations d'amitié et de coopération entre la République de Guinée et la Fédération de Russie".

Le président guinéen a surtout remercié son homologue russe pour l’apport considérable de Moscou à la lutte anti-Ebola, en 2014 et 2015. "J’aimerais profiter de cette occasion pour vous remercier, Monsieur le président, de l’aide qui nous a été apportée dans la lutte contre la maladie à virus Ebola… La Russie a ouvert un centre de recherche épidémiologique en Guinée", a exprimé le président Condé.

Les relations bilatérales connurent cependant une forte dégradation après l’éclatement de l’Union soviétique, dans les années 80-90, avant de véritablement redémarrer dans les années 2000. 

Par Mamourou Sonomou (Conakry, correspondance)
Le 02/10/2017 à 18h09, mis à jour le 02/10/2017 à 18h42