Burkina Faso-Maroc: la suppression des visas dans quelques jours

Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso et Mohammed VI, roi du Maroc, lors de la COP22 à Marrakech. Novembre 2016. . DR

Le 30/05/2017 à 18h48, mis à jour le 30/05/2017 à 18h54

Un accord portant sur la suppression des visas entre le Maroc et le Burkina Faso sera signé très bientôt. Par ailleurs, un forum d’affaires Maroc-Burkina Faso est programmé pour octobre prochain.

Kiosque le360 Afrique. La visite au Maroc du ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, le lundi 29 mai courant, a permis le raffermissement de la coopération entre les deux pays.

«Cette coopération brasse plusieurs domaines: militaire, agriculture, santé, affaires étrangères, enseignement supérieur, jeunesse et la formation professionnelle, culture et tourisme», selon lefaso.net.

Suite aux entretiens entre le ministre burkinabè et son homologue marocain, Nasser Bourita, et au regard de la qualité de leur relation, «le Burkina Faso et le royaume chérifien ont décidé de briser les barrières entre les deux peuples en trouvant un accord pour la suppression des visas», selon le site d’information burkinabè. Citant le ministre Alpha Barry, lefaso.net avance que «l’accord a été conclu après moult discussions et sa signature aura lieu dans les jours à venir au cours d’une rencontre solennelle avec les deux chefs d’Etat».

Il est à noter que 700 Burkinabè vivent au Maroc dont près de 500 étudiants. Le Maroc est la destination privilégiée des bacheliers burkinabè. Ainsi, à partir de la rentrée prochaine, le Maroc compte faire passer le nombre d’étudiants burkinabè bénéficiant de la bourse marocaine de 50 à 70.

Par ailleurs, et afin de renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays, se tiendra en octobre 2017 la 4e session de la Commission mixte de coopération entre les deux pays. Celle-ci sera combinée à un forum d’hommes d’affaires des deux pays.

Enfin, concernant la demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO, le ministre burkinabè a souligné que son pays apporte son soutien à cette demande et «a déjà formalisé son soutien à travers une lettre du président du Faso adressée au Roi du Maroc», souligne lefaso.net, citant le ministre des Affaires étrangères burkinabè.

Par Kofi Gabriel
Le 30/05/2017 à 18h48, mis à jour le 30/05/2017 à 18h54