Fermer
#Société

Aïd el-Fitr: quand les parents sénégalais s’oublient pour combler leurs enfants

Mise à jour le 28/04/2022 à 14h50 Publié le 28/04/2022 à 14h47 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Sénégal : A quelques jours de la fête de l’Aïd al-Fitr, communément appelée Korité au Sénégal, et qui signifie fin du mois de ramadan, les ateliers des tailleurs sont pris d’assaut par les parents qui cherchent à faire plaisir à leurs enfants.

Certes, les temps sont durs, mais pour l'Aïd el-Fitr, les enfants sont privilégiés. Les parents s’oublient et attendent l’Aïd el-Kebir ou tabaski.

Malgré les difficultés de la vie, les enfants seront bien habillés le jour de la fête. Les commandes passées chez les tailleurs peuvent tromper sur la situation des familles. Un sacrifice que les parents supportent et qui fait l’affaire des couturiers.

>>> LIRE AUSSI : Niger: les tenues vestimentaires envahissent les marchés à la veille de la Korité

Pour la korité, les prêts-à-porter sont également demandés, surtout par les retardataires qui, pour une raison ou une autre, n’ont pu passer leur commande à temps. Les tailleurs prévoyants, qui s’y attendaient un peu, accueillent ces demandes sans surprise. 

>>> LIRE AUSSI: Soirée de Korité à Nouakchott: le chanteur Saidou Nourou Gaye et sa bande déchirent à «La Case»

La fête sera célébrée le 2 ou le 3 mai prochain, mais déjà, les tailleurs n’acceptent plus de commandes. La demande est forte, ce qui est paradoxal quand on voit de nombreuses familles qui ne cessent de parler de leurs difficultés à joindre les deux bouts.
Le 28/04/2022 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé