Côte d’Ivoire: comment Bouaké, la deuxième ville du pays, s’est transformée grâce à la CAN

La ville de Bouaké, Côte d'Ivoire.
Le 03/02/2024 à 11h50

VidéoÀ l’instar de l’ensemble des Ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire, les populations de la ville de Bouaké ont accueilli avec enthousiasme cette 34ème édition de la Coupe d’Afrique des nations TotalEnergies 2023 qui bat son plein actuellement. L’effervescence est à son comble dans le pays et notamment dans la belle ville de Bouaké. Celle-ci a récemment subi une transformation spectaculaire grâce à l’arrivée tant attendue de la CAN. Cet événement d’envergure continentale a insufflé une nouvelle vie à la ville, créant une atmosphère vibrante de passion pour le football. Les populations en témoignent.

Bouaké, ville autrefois tranquille du cœur de la Côte d’Ivoire, était avant la CAN surtout connue pour sa riche histoire culturelle et sa population accueillante. Cependant, l’annonce de la tenue de la CAN dans la région a agi comme un catalyseur pour un changement radical. Les autorités ont travaillé à la modernisation des infrastructures et à l’amélioration des installations sportives.

L’impact le plus évident de cette transformation se trouve dans le stade de la Paix de Bouaké, qui a subi une rénovation entière et majeure pour répondre aux normes internationales. Le stade, autrefois modeste, est maintenant un joyau moderne, et accueille à présent les équipes de la poule D de cette CAN de l’hospitalité.

La rénovation du stade n’est pas la seule amélioration apportée à Bouaké. Les routes et rues ont été refaites pour faciliter la circulation pendant l’événement, de nouveaux complexes hôteliers ont été également construits pour accueillir les fans du monde entier, et l’embellissement a émergé dans la ville pour offrir une expérience complète aux visiteurs.

L’impact économique de la CAN sur Bouaké est également notable. Les petites entreprises locales ont prospéré grâce à l’augmentation du tourisme et à la demande croissante de services. «L’arrivée de la CAN a insufflé une évolution à la ville en matière de stades et bien d’autres infrastructures. C’est une fierté pour nous!», exprime Sahi Zio avec fierté.

La fierté et l’enthousiasme des habitants de Bouaké sont palpables. La CAN a non seulement apporté des opportunités économiques, mais a également renforcé le sentiment d’identité locale. Les habitants se sont ralliés derrière l’événement, contribuant à créer une atmosphère de célébration et de camaraderie. «La CAN a apporté un coup de pouce à notre activité au niveau du transport. La clientèle s’est démultipliée», affirme Doumbia Oumar. Avant de déplorer le fait que «le plan de circulation mis en œuvre nous empêche de bien travailler et la plupart des clients suivent, durant la journée, les matchs. Cela réduit nos recettes», s’est-il plaint.

En plus des retombées économiques, la CAN va à terme laisser un héritage durable pour la ville. Les installations sportives modernisées resteront un atout pour Bouaké, attirant d’autres événements sportifs et renforçant sa réputation en tant que destination accueillante et touristique. Les routes et infrastructures rénovées serviront à la fluidité et à l’amélioration de la vie de la population après l’événement.

La transformation de Bouaké avec l’avènement de la CAN 2023 est un témoignage de la façon dont le sport peut être un catalyseur puissant pour le développement urbain. Bouaké a évolué d’une ville placide à un centre dynamique du football africain, laissant un héritage durable pour les générations futures.

Par Emmanuel Djidja (Abidjan, correspondance)
Le 03/02/2024 à 11h50