Algérie: Ali Ghediri, Ouyahia et Sellal seraient atteints du Covid-19

Les ex-Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia.
Les ex-Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia.. DR
Le 17/07/2020 à 12h31, mis à jour le 17/07/2020 à 12h32

Plusieurs personnalités détenues à la prison d’El Harrach seraient atteintes du coronavirus. L’avocat du général-major à la retraite et ancien candidat à la présidentielle Ali Ghediri a annoncé que c'était le cas de son client.

Les autorités algériennes n'ont pas jusqu’à présent réagi aux rumeurs de contamination au coronavirus de nombreuses personnalités détenues dans les prisons d’El Harrach et de Chlef (où ont été transférés les deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmaleck Sellal ). Toutefois, de nombreuses sources médiatiques ont alerté ces derniers jours sur des contaminations au niveau de cette prison où se côtoient de grandes personnalités du régime de Bouteflika et des oligarques déchus.

Si l’hospitalisation des anciens Premiers ministres avait fini par donner du crédit à ces informations, désormais, la nouvelle est confirmée par l’avocate du général-major à la retraite Ali Ghediri, Nabila Slimi qui a souligné que le pensionnaire de la prison d’El Harrach et ancien candidat à la présidentielle avortée du 18 avril 2019, est atteint du coronavirus.

L’avocate explique aussi que son client n’est pas la seule personnalité atteinte du Covid-19 parmi les détenus de la prison. Elle a avancé que «d’autres personnalités» pensionnaire de la prison d’El Harrach, sont également atteintes par le virus.

Déclaration qui vient ainsi confirmer les rumeurs faisant état des cas d’infection au coronavirus parmi les ex-ministres et hauts responsables en prison.

Ces derniers jours, les noms des deux ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmaleck Sellal ont été cités. Ces deux personnalités actuellement hospitalisées seraient atteintes du coronavirus et Ouyahia serait même dans une situation relativement critique, selon de nombreuses sources. Ce qui expliquerait que les deux ex-Premiers ministres n’aient pas pu assister aux délibérations du procès Tahkout. Les avocats de Ouyahia qui ont confirmé son hospitalisation au pavillon carcéral de l’hôpital Mustapha Pacha ont toutefois souligné que son état de santé n'était «pas aussi alarmant», tout en refusant de confirmer ou d’infirmer sa contamination au Covid-19.

Outre les deux ex-Premiers ministres, les ex-ministres Amara Benyounes et Youcef Yousfi, également détenus au sein de la même prison, seraient également atteints du coronavirus, ainsi que d’autres pensionnaires de la prison.

Du coup, la peur a aussi atteint le camp des nombreux avocats algériens qui sont en contact régulier avec ces prisonniers et dont les visites ont été très fréquentes ces derniers temps dans le cadre des procès des oligarques Eulmi, Haddad et Tahkout. Du coup, tous se penchent à faire des tests pour savoir s’ils n’ont pas été contaminés eux aussi. «Après mes visites fréquentes à l’institution pénitentiaire, et après que M. Ghediri Ali a été infecté par le coronavirus en compagnie d’un groupe de personnalités, je veux passer un examen pour vérifier mon u-infection par le virus ou non», a écrit l’avocat sur sa page Facebook.

Ces informations relatives à la contamination de personnalités algériennes interviennent dans un contexte marqué par la flambée des contagions en Algérie. Le pays a enregistré un niveau record de contaminations lors de la journée du jeudi 16 juillet avec 585 nouveaux cas confirmés, soit le pus lourd bilan enregistré en 24 heures depuis le début de l'épidémie. Un chiffre qui porte à 21.355 le nombre de cas confirmés depuis le début de la pandémie, dont 15.107 guérisons et 1.052 décès.

En conséquence, le confinement partiel a été reconduit dans 29 wilayas jusqu’au 26 juillet, ainsi que l’interdiction des déplacements de et vers ces régions.

Par Karim Zeidane
Le 17/07/2020 à 12h31, mis à jour le 17/07/2020 à 12h32