Société

Les locaux d’Air Algérie à l’aéroport d’Orly de Paris perquisitionnés par la gendarmerie

Les locaux et les comptoirs d'Air Algérie à l’aéroport d’Orly de Paris ont été perquisitionnés par des agents de la gendarmerie de l'aéroport accompagnés de leurs chiens renifleurs. Suite aux multiples scandales de trafics de tout genre, cette opération écorne encore plus l’image de la compagnie.

Par Karim Zeidane
Le 07/04/2022 à 12h32, mis à jour le 07/04/2022 à 12h34
Air Algérie
DR

Des éléments de la Gendarmerie des transports aériens (GTA), corps de sécurité ayant pour mission principale d’assurer la sûreté aéroportuaire, ont perquisitionné les locaux d’Air Algérie à l’aéroport d’Orly, à Paris, le mardi 5 avril.

L’opération s’est déroulée au vu et au su des passagers de l’aéroport surpris par l’ampleur de l’opération avec des gendarmes et des chiens dressés à la traque de la drogue. L’ampleur de l’opération a suscité l’étonnement des voyageurs présents à l’aéroport.

Les gendarmes français ont perquisitionné tous les bureaux relevant directement et indirectement d’Air Algérie au sein de l’aéroport et ont fouillé minutieusement les guichets d’enregistrement, les comptoirs et le bureau du chef d’escale principal de la compagnie aérienne algérienne.

Selon les médias, «la démarche de la gendarmerie française s’inscrivait apparemment dans le cadre d’enquêtes en cours sur des opérations internationales de trafic de drogue, auxquelles de hauts responsables d’Air Algérie sont soupçonnés d’avoir participé».

Cette opération a été enclenchée, selon algériepart, suite à des pratiques de contrebande et de trafic de produits illicites et interdits par des salariés de la compagnie Air Algérie, notamment certains membres du personnel naviguant. Elle serait intervenue suite à l’arrestation de mécaniciens aéronautiques, chargés de la maintenance des avions de la compagnie algérienne en possession d’une quantité considérable de médicaments.

Le trafic de médicaments est très répandu en Algérie suite à la décision des autorités d’interdire l’importation de nombreux produits dont certains médicaments entrainant des pénuries de plus de 300 médicaments. Du coup, certains essayent de profiter de ce commerce devenu très lucratif pour arrondir leur fin du mois.

En outre, la GTA soupçonne les employés de la compagnie algérienne d’être derrière un large trafic et contrebande de produits soumis à des autorisations.

Ce n’est pas la première fois que des membres du personnel de la compagnie algérienne sont impliqués dans des trafics en France. En octobre dernier, un steward algérien a été mis en examen pour avoir assuré «plusieurs transports de téléphones volés entre la France et l’Algérie» et placé sous contrôle judiciaire et 4 autres stewards de la compagnie Air Algérie ont fait l’objet de mandat d’arrêt. Ils seraient impliqués dans un trafic d’exportation de portables haut de gamme. Selon les enquêteurs français, «au moins 600 téléphones mobiles haut de gamme ont ainsi été exportés» entre décembre 2020 et février 2021.

En septembre 2021, c’est un steward de la compagnie Air Algérie qui a été arrêté à l’aéroport d’Orly alors qu’il tentait de faire passer une quantité de drogue.

Cette dernière perquisition menée par la GTA vient écorner davantage l’image de la compagnie aérienne algérienne. Face aux déboires impliquant son personnel naviguant, la compagnie avait même décidé, en septembre 2021, d’interdire à son personnel de quitter l’avion quand celui-ci doit assurer le vol retour dans l’heure qui suit l’atterrissage.

Par Karim Zeidane
Le 07/04/2022 à 12h32, mis à jour le 07/04/2022 à 12h34

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800