Fermer

Tayyip Erdogan entreprend un nouveau périple pour ancrer davantage la Turquie en Afrique

Mise à jour le 18/10/2021 à 18h19 Publié le 18/10/2021 à 18h17 Par Moussa Diop

#Politique
Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a entamé un nouveau périple africain de trois jours. Celui-ci le conduira dans trois pays du continent et vise à renforcer les relations entre la Turquie et les pays africains, à deux mois du 3e sommet Turquie-Afrique qui se tiendra à Istanbul.

En dépit de la pandémie de Covid-19, la Turquie poursuit son offensive en Afrique. Recep Tayyip Erdogan a entamé, dimanche 17 octobre 2021, une nouvelle tournée sur le continent, avec une première étape en Angola. Il se rendra ensuite au Togo, puis au Nigéria. Le président turc veut renforcer tous azimuts les relations avec les pays africains.

C’est le 15e périple d’Erdogan en Afrique depuis 2004 lorsqu’il était Premier ministre. Pour cette nouvelle tournée consacrée aux accords commerciaux et sécuritaires, le président turc est accompagné d’une forte délégation d’opérateurs économiques turcs qui sont déjà présents dans certains pays africains dans les secteurs du BTP, de l’armement, de l’agroalimentaire…

Il faut dire que l’économie est au cœur du partenariat stratégique entre Ankara et l’Afrique. Ce nouveau déplacement entre dans le cadre de la volonté de la Turquie d’asseoir son influence en Afrique. Avec le volet commercial et le Made in Turquie, globalement moins cher que les produits européens et de meilleure qualité que les produits chinois, la Turquie s’est faite une place sur le continent.

>>> LIRE AUSSI: Turquie-Afrique. Diplomatie économique d'Erdogan: les chiffres parlent d’eux-mêmes

Son offensive lui a permis de se positionner comme un partenaire commercial solide du continent avec des échanges commerciaux qui sont passés de 5 à 25 milliards de dollars entre 2003, année d’arrivée au pouvoir d’Erdogan en tant que Premier ministre, et 2020. Désormais, l’Afrique reçoit 10% des exportations turques. Cette évolution profite pleinement à Ankara qui jouit d’une balance commerciale largement excédentaire vis-à-vis du continent. La Turquie vend des produits alimentaires (farine, pâtes…), du ciment, de l’acier, de l’électroménager, des armes…

Parallèlement, les investissements turcs ont fortement augmenté en Afrique pour atteindre 6,5 milliards de dollars grâce à l’implantation de certains de ses fleurons. Ces investissements bénéficient surtout aux pays de l’Afrique de l’Est dont particulièrement l’Ethiopie qui a absorbé le tiers des investissements turcs au niveau du continent. Ces investissements touchent particulièrement les infrastructures.
Avec ce nouveau voyage, Erdogan va essayer de rééquilibrer la destination géographique des investissements turcs en les orientant aussi vers l’Afrique de l’Ouest et australe.

>>> LIRE AUSSI: Mali. Sitôt IBK parti, la Turquie se rapproche de la junte à Bamako

Turkish Airlines, avec une soixantaine de destinations africaines, contribue efficacement à fluidifier les échanges commerciaux et les flux de personnes entre la Turquie et le continent africain.

Désormais, cette relation est étendue à d’autres volets dont le sécuritaire. La Turquie est désormais un vendeur d’armements à l’Afrique. A ce titre, on soulignera les ventes de drones au Maroc, à l’Ethiopie et à la Tunisie. Des drones qui pourront intéresser la première puissance économique africaine qu'est le Nigéria, qui fait face depuis plusieurs années au terrorisme du groupe Boko Haram.

>>> LIRE AUSSI: L’Éthiopie mise sur les drones turcs pour venir à bout des rebelles tigréens

Cette nouvelle tournée africaine intervient à la veille du 3e Forum des affaires Turquie-Afrique qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2021 avec la participation de 54 pays africains, et surtout à deux mois du 3e sommet Turquie-Afrique qui aura lieu en décembre prochain à Istanbul.

Début 2020, Erdogan s'était rendu en Algérie, au Sénégal et en Gambie. Et en septembre,  c'est le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Cavusoglu, qui s'était rendu au Mali, en Guinée-Bissau et au Sénégal quand deux mois auparavant, il avait visité le Togo, le Niger et la Guinée équatoriale.

 

Le 18/10/2021 Par Moussa Diop